Dans la chaleur de la nuit
Le mal est toujours puni
Les "Unités Kojiki", sortes d'armures intégrales de combat dotées d'une intelligence propre bien qu'instinctive, ont été découvertes alors qu'elles avaient été perdues par l'entreprise pharmaceutique qui les a créé, la Yomotsu Corporation. Cette dernière dépécha de nombreux agents dans l'espoir de les retrouver mais leurs nouveaux porteurs, se surnommant les "Tokusatsu", étaient devenus des justiciers masqués protégeant la ville de la menace Kaijin, des créatures monstrueuses aussi bien nées des malversations génétiques hasardeuses de la Yomotsu qu'à une singularité de la ville : l'énergie Fuzen.
lire le contexte

Partagez | 
 

 Aizou ♦ L'apparence juteuse d'un fruit ne dissimule pas longtemps les vers qui le rongent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Aizou ♦ L'apparence juteuse d'un fruit ne dissimule pas longtemps les vers qui le rongent...   Ven 1 Mai - 14:47

Yashirama Aizou

Bonjour, je m'appelle Yashirama Aizou, mais mon identité Tokusatsu est Sakuran (esprit du cerisier). J'ai actuellement 17 ans ans, car je suis née le 30/04/2004 à Okuse dans la région de Kantō au Japon, et je suis japonaise. Il m'arrive parfois de faire quelque chose de ma vie et si je ne suis pas entrain de faire mes petits caprices de diva, je suis en deuxième année au lycée Tottori. Si vous voulez tous savoir je suis indécemment riche (enfin, mon père quoi), et vu que je n'ai aucun secret pour vous, vous pouvez aussi savoir que je suis à voile et à vapeur et célibataire (si si, je ne suis pas FIANCÉE !!). On me dit souvent que je ressemble à Kurumu Kurono de Rosario + Vampire. Je suis dans le groupe des Tokusatsu.

comment on peut me reconnaître ?

Caractère Aizou est une jeune fille de bonne famille à l'apparence gentille, bien élevée, propre sur elle, la digne descendante d'une famille fortunée quoi... Sauf qu'elle n'en a que l'apparence quand elle fait des efforts de contrôle sur elle-même. Sinon, la jeune femme est orgueilleuse, querelleuse, mielleuse, pourrie gâtée et au tempérament explosif ! Elle sait ce qu'elle veut, surtout ce qu'elle ne veut pas, et peut faire preuve d'énormément d'ambition quand elle a un objectif bien en tête. Aizou est une véritable peste sous ses dehors de petite fille sage, mais pas seulement !

Comme elle est belle, elle le sait, et comme elle le sait, elle en sur-joue ! Véritable As dans le domaine de la séduction, elle se lance toujours à la conquête de personnes qu'elle ne peut pas avoir en temps normal (oui, notre demoiselle n'a pas de préférence pour un genre en particulier). Très versée dans l'amour et ses subtilités, elle ne redoute pas de galérer quelques fois, notamment pour tenter de séduire son Senpaï qui n'a apparemment même pas conscience de son existence.

Enfin, si on creuse plus profondément, on peut s'apercevoir que Aizou a un sens aigu de la justice et prend très au sérieux les menaces que sont les kaijin... Cela doit sûrement venir de Sakuran, son armure kojiki, qu'elle revêt régulièrement la nuit pour défier l'opinion paternelle qui désapprouve ses actes le jour. Depuis, elle se surprend régulièrement à défendre des causes qui lui paraissent juste, au détriment de sa propre personnalité le plus souvent égocentrique.
Physique Aizou est une véritable bombe sexuelle, il n'y a pas d'autre mot. Elle est grande, bien foutue, et fait tout pour entretenir cette silhouette de femme qu'elle a acquis avant l'heure, l'ayant même rendue narcissique. Des cheveux bleus, des yeux mauves, un sourire colgate, des courbes affolantes, une peau légèrement mate, il n'y a aucun défaut dans cette plastique indécente, surtout avec une belle paire de boobs énooooormes ! C'est sa plus belle arme de séduction massive chez les jeunes hommes dirigés uniquement par leurs hormones.

Aizou aime les fringues. Vu la richesse paternelle, elle peut se permettre de changer de style quand elle le veut, mais étant encore au lycée, elle porte bien sûr l'uniforme, mais qu'elle s'est permise de revisiter : petite jupe courte, chaussettes montantes, gilet moulant sur une chemise à manches courtes, la jeune étudiante sait se mettre en valeur avec un maquillage léger pour ne pas concurrencer les poufs peinturlurées comme des voitures volées. Après, sexy mais pas sexuelle, là est toute la différence, la jeune femme sait étonnamment se montrer peu vêtue mais toujours avec classe, bien loin de la vulgarité.

Enfin, comme tout possesseur d'unité kojiki, Aizou est la propriétaire d'un magatama incrusté dans le corps, plus précisément dans son nombril, ce qui permet une excuse toute faite : un piercing.
Quelque chose te différencie ? Aizou possède un tatouage qui lui parcourt le dos, allant de l'omoplate droite jusqu'à la hanche gauche, représentant un tigre blanc en train de bondir, toutes griffes dehors et crocs en avant, symbole de ce qui la représente mentalement comme une personne libre de ses choix et garante de sa propre liberté.

Tu veux connaître mon histoire ?

Il était une fois...

Ouais, nan... Je vais pas vous la faire, celle-là ! Pas l'temps ! Quoi ? La version longue ?? Pffff...

Bref ! Je suis née il y a 17 ans ici même, à Okuse. Fille unique d'une famille riche, mon père est l'un des actionnaires minoritaires de la Yomotsu Corporation, en plus de la chaîne de grands restaurants qu'il dirige d'une main de fer. Ma mère, elle, est une grande fan des œuvres caritatives... Ça pue le gros cliché hein ?

J'ai été élevée par des domestiques, jamais les mêmes à diverses périodes de ma vie. Mes parents n'avaient pas compris que j'avais besoin d'un lien qui me rattache à la vie, même un seul lien. Alors grandir sans attache, j'ai fini par m'endurcir sans le vouloir. Je suis devenue capricieuse, colérique, et quand j'obtenais ce que je voulais d'un claquement de doigt, je devenais encore plus haineuse. Parce que la seule chose que je désirais vraiment, c'était de l'attention et de l'amour de la part de mes géniteurs.

J'étais une véritable croix. La seule personne que j'aurais pu aimer si je n'avais pas déjà été perdue, c'était mon cousin Kanda. C'était le seule qui restait avec moi assez longtemps pour que je m'en souvienne, le seul qui voulait bien jouer avec moi alors treize années nous séparent. Seulement... J'étais devenue trop insupportable, je me demande encore comment il a fait pour rester près de moi. Mais plus les années passèrent, moins je pouvais voir sa sale tronche androgyne en peinture. C'était physique. Je crois aussi que c'est parce qu'il me témoignait de la gentillesse, je suis presque devenue allergique à toute forme de sentiment positif.

Puis vint l'adolescence. Je passais la primaire, le collège, le tout avec une croissance physique et mentale assez instables. J'étais déjà une femme à la moitié de mon parcours du collège, et les hormones en ébullition ont fait que ma vision des autres s'est modifiée peu à peu. De sale peste infantile et capricieuse, je devins rusée et manipulatrice. Les garçons tombaient comme des mouches devant mon tout nouveau pouvoir de séduction. Je perdis très vite ma virginité avec un mec dont je ne me rappelle même pas le nom, et qui ne me laissa pas un souvenir impérissable.

Puis j'entrais au lycée... Je crois que c'est à cette période que tout commença vraiment à bouger. J'ai appris ce que mon père cautionnait en soutenant la Yomotsu Corp. mais je crois bien que je n'en ai aperçu que la surface... Je sais que mon père est un pourri, ça m'a suffi à prendre une décision : à défaut d'obtenir son amour, dont je suis maintenant persuadée qu'il en est totalement dépourvu, je vais tenter de détruire tout ce qu'il s'est acharné à construire. Il ne peut rien contre moi, je dispose d'un pécule personnel que mon grand-père m'a légué à sa mort, et je ne serai jamais à la rue quoiqu'il arrive.

J'ai réussi à me procurer une unité kojiki par le biais d'un hacker qui était dans ma classe au collège. Il a réussi à entrer dans les fichiers privés de la Yomotsu juste quelques secondes avant de rencontrer les ennuis qui en ont découlé. Il a eu le temps de me la remettre avant de disparaître du Japon. J'ai appelé mon unité Sakuran, parce que l'esprit du cerisier ne meurt jamais et revient à chaque printemps pour faire fleurir ses enfants. Je ne vis plus avec mes parents depuis que je suis devenue une femme, exigeant d'avoir mon propre logement avec mon propre personnel. Ça a bien arrangé mes parents qui ont vu là un signe pour se débarrasser de moi. Je crois sincèrement qu'ils auraient tous deux préféré avoir un garçon à ma place. Du coup, je ne leur rends plus aucun compte, bien que je sache que mon maître d'hôtel doit sûrement leur faire un rapport hebdomadaire.

Je vis actuellement dans un grand complexe où je peux faire ce que je veux, j'ai même fait construire une pièce secrète connue de moi seule, ayant la seule carte d'accès. Cette salle m'a permis d'appréhender le contact avec Sakuran, de m'habituer à ses instincts de justicière. J'ai pu apprendre à me battre et à utiliser ses capacités.

Du coup, aujourd'hui, je peux me targuer d'avoir deux personnalités : le jour, je suis une femme de 17 ans qui drague tout ce qui bouge, je suis un peu la star tout en étant une garce de première. J'ai un groupe d' "amies" avec qui je traîne tout le temps, mais avec lesquelles j'aime être aussi en concurrence. Surtout Saya. Bien que nous ayons eu nombre de différents, cette fille n'a jamais pu se résoudre à s'éloigner de moi, et bien que je lui en ai souvent tenu rigueur, aujourd'hui je la remercie... Mais en demi-teinte quand même. Parce que je sais ce qu'elle fait. Après, c'est son choix.

Mais cette année va être un peu différente. Je suis entrée en deuxième année avec une nouvelle dont je me serai bien passée : je dois, à la fin de cette année, lors de mes 18 ans, épouser Kanda... Je n'en ai aucune envie, et je ne peux toujours pas saquer sa sale face androgyne. Rien qu'à l'idée de devoir me lier à cet être insipide me rend nauséeuse. Mon père me paiera cet affront, chaque chose en son temps.

En plus, cela fait déjà un an, mais je suis tombée amoureuse d'un mec. Il est à tomber pour moi, et le fait qu'il m'ignore ne le rend que plus attractif à mes yeux. Et depuis le début de l'année, il est poursuivi par une petite peste qui ne m'inspire pas confiance du tout... En plus, je crois me rappeler qu'il s'agit de la sœur par alliance de Saya, laquelle m'a dit qu'elle ne pouvait pas la supporter... J'avoue que dans ces conditions, je vais avoir du mal à la voir sous un jour positif.

Enfin, je ne sais pas encore ce que la vie me réserve, mais je compte bien me venger de mes parents, spécialement de mon père, et aussi de triompher du mal... Hein ? Quoi ? J'ai dit ça moi ? Je crois que Sakuran déteint sur moi, et ça commence à m'agacer...

Qui se cache derrière l'écran ?

Prénom/pseudo : Jean-Robert
Âge : 32 printemps
Où as tu trouvé le forum ? en prononçant "Chaussette", une porte s'est ouverte...
Comment le trouves-tu ? le concept est bien classe *w*
Un dernier mot ? Saucisson.

crédit (c) Chaussette


Dernière édition par Yashirama Aizou le Sam 20 Juin - 14:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Murakumo Kaenguma
Yomotsu Corporation

Messages : 925
Age du perso : 42 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
Yomotsu Corporation
MessageSujet: Re: Aizou ♦ L'apparence juteuse d'un fruit ne dissimule pas longtemps les vers qui le rongent...   Ven 19 Juin - 21:28


So much swaaagg, tu es validée !

Ô joie et bonheur, te voilà officiellement parmi nous ! On peut dire que maintenant tu fais parti de la bande, alors tu peux te la péter ! ♥

Cependant n'oublie pas de faire recenser ton avatar et si tu es un Tokusatsu, de mettre ton armure et pseudo dans la liste pour que tout soit bien ordonné. Niveau journal de bord, pense à faire ta fiche de relation qui comprend tes liens et ta liste de rps. Et si tu cherche un ou plusieurs partenaires de jeu, viens donc checker les demandes de rp ou en poster une ! N'oublie pas non plus de mettre le lien de ta fiche de prez' dans ton profil pour qu'on puisse la voir facilement !

Sinon, entre deux rps et recherches diverses je te propose de nous rejoindre à la cafétéria pour un max de flood et de délires !


A cat who has lost a leg is snickering this way : the young lady over there, let's play ! Yai, shall we play a prank ? Yai, shall we go play ? Let's dance, young lady !
The fear of what's inside of me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t365-kaenguma-the-beautiful-shadow-of-the-demons-frenzied-dance#4342 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t367-kaenguma-fear-of-whats-inside-of-me-tell-me-can-a-heart-be-turned-to-stone#4377
 
Aizou ♦ L'apparence juteuse d'un fruit ne dissimule pas longtemps les vers qui le rongent...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de Fruit du Démon [YA]
» Fruit du Démon et Sabres d'exception oubliés ?
» L'horu horu no mi, le fruit qui embêtera la marine
» Paramécia Dimensio-Fruit (Jigen²)
» Fruit Mujaho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokusatsu!! :: Le Foyer :: Les Archives :: Archives de fiches-