Dans la chaleur de la nuit
Le mal est toujours puni
Les "Unités Kojiki", sortes d'armures intégrales de combat dotées d'une intelligence propre bien qu'instinctive, ont été découvertes alors qu'elles avaient été perdues par l'entreprise pharmaceutique qui les a créé, la Yomotsu Corporation. Cette dernière dépécha de nombreux agents dans l'espoir de les retrouver mais leurs nouveaux porteurs, se surnommant les "Tokusatsu", étaient devenus des justiciers masqués protégeant la ville de la menace Kaijin, des créatures monstrueuses aussi bien nées des malversations génétiques hasardeuses de la Yomotsu qu'à une singularité de la ville : l'énergie Fuzen.
lire le contexte

Partagez | 
 

 Visite nocturne... Desu ! ☆

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Visite nocturne... Desu ! ☆   Lun 27 Juil - 19:45


☆ Visite nocturne ☆


La plaie.
Anju jeta un dernier coup d’œil à son téléphone portable. Il indiquait vingt trois heures. La petite fille retint un soupir en rangeant son mobile dans la poche de son pantalon. Armée de son sweat à capuche, elle se glissait d'un endroit à un autre, silencieusement, d'un bout à un autre des ruelles.
Il avait fallu qu'on l'assigne à une mission d'éclaireur lors de sa seule soirée de libre depuis plus d'un mois. Adieu, émissions télé débiles en mangeant des sucreries. Bonjour le danger et la pénombre. En plus, ce soir là n'était pas des nuits glaciales, non : il faisait chaud, presque lourd. Une nuit d'été bien trop chargée pour une demoiselle avec une capuche sur la tête. Mais elle ne pouvait pas faire autrement : on ne pouvait jamais savoir si quelqu'un allait la reconnaître.

Être une star du petit écran et des écouteurs, ce n'est pas si facile.
Pourtant, on continuait à l'assigner à des missions d'éclaireur, alors qu'elle avait déjà bien à faire, entre le laboratoire, l'école et son métier. Elle soupira pour de bon. Elle voulait rentrer. Cependant, elle continua de marcher, jusqu'à arriver aux docks du port, où on lui avait demandé de signaler comportement suspects. L'objectif, elle le connaissait : ils voulaient l'obliger à chasser du Tokusatsu. Mais ça, elle n'en avait pas envie. Se battre, c'était pénible et douloureux.

Soudain, elle se plaqua contre un container. Elle entendait des voix. Pas vraiment discrètes par ailleurs : on pouvait aisément reconnaître les rires des larbins chargeant et déchargeant les bateaux, même sans percevoir ce qu'ils racontaient. Anju n'avait aucune idée de ce qu'il se passait ici. Etait-elle tombée sur un trafic tout à fait banal ou plutôt du genre illégal ? Les débarquements dans ces heures là étaient assez rare, tout de même, à l'exception de gros retards de cargaisons venant de pays lointains. La jeune fille fronça les sourcils. Elle n'avait vraiment pas envie de faire une mauvaise rencontre. Elle qui pensait déjà rentrer bredouille pour se la couler douce chez elle... Raté.
Discrètement, elle se rapprocha des voix, féline, cachée derrière des containers. Elle n'y voyait pas grand chose, les rares lumières provenant des grues bien trop élevées pour éclairer convenablement. La jeune fille distinguait tout juste des silhouettes mouvantes et la plupart des mots qu'elle entendait lui étaient étrangers.

Elle se raidit d'un coup.
Des bruits de pas se rapprochaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Visite nocturne... Desu ! ☆   Mer 29 Juil - 0:15

Ces russes étaient de grands malades se dit Hideyoshi l'espace d'un instant. Ou tout du moins cette branche de trafiquants d'arme. Mascha Tachenko était une professionnelle parfois un peu top zélée et passionnée par son métier. Un hélicoptère militaire? Sérieusement? Heureusement il n'était pas destiné au Japon ou, tout du moins pas à Okuse. En pièces détachées, là était toute l'astuce apparemment. Enfin peu importait, il ne se sentait pas concerné par le véhicule. Il était là pour d'autres produits bien plus discrets qu'un hélicoptère de guerre.

-Merci Mascha pour m'avoir montré ça, mais je n'ai pas l'intention et, le clan par la même occasion, d'acheter des véhicules de guerre. Okuse n'a pas sombré dans la guerre civile et, que les kami félicitent ces abrutis de Tokusatsu et, remercions l'armée, les kaijin sont plus ou moins tous circonscrits à l'ancien centre ville. Pour l'instant.
-Pour l'instant oui, mais pour combien de temps? Enfin après c'est pas comme si vous commenciez à investir dans des berlines blindées et, des armes un peu plus lourdes qu'en général hein? Bientôt la réalité va dépasser la fiction!
-C'est déjà le cas, heureusement pour le commerce tu penses pas?

Ce soir n'était pas exactement un business classique cependant et, d'un certaine manière si les choses continuaient dans cette mouvance il avait des doutes quand à un futur non achat de véhicules de guerre. Non, il n'était pas que question des armes habituelles ce soir non plus. Le genre de commerce dont il n'était pas friand mais, qu'il préférait gérer lui même. Afin d'être sur que les choses se déroulent correctement, sans accroc. Et hors de question de passer à côté, avec les russes il pouvait offrir les meilleurs prix du marché après tout non?

Afin de s'assurer, plus par principe que véritable méfiance, que tout se déroulait comme prévu il ouvrit chacune des caisses, vérifiant ainsi que tout était comme commandé. Quel paradoxe que la modernité, elle apportait son lot d'amélioration, pour tous. Ainsi pouvait-on passer commande directement en ligne pour acheter des armes quand on savait ou chercher. C'était ce que la plupart des revendeurs illégaux avaient tendance à faire maintenant. Mais Hideyoshi n'appréciait pas cette méthode, elle était d'une certaine manière trop risqué. C'était ainsi que l'on démontait un certain nombre de réseaux aussi. Non, rien ne valait les méthodes à l'ancienne, le contact humain, nouer des relations stables et fiables. Voir de l'amitié. Les bons comptes faisaient les bons amis après tout non?

Contemplant ces armes, un frisson parcouru le long de son échine tandis qu'il ne pu empêcher un sourire carnassier de se dessiner sur son visage. Lance-grenade ou encore fusil d'assaut. Des armes destinées à certaines branches de la police de la ville, refusant de rester faibles et inactives face à la menace kaijin. Ils croyaient avoir besoin d'armes qu'ils ne pouvaient obtenir légalement. Et lui intervenait avec Mascha pour leur fournir. Les flics payaient comptant et, s'assuraient que personne ne vienne déranger lorsqu'il fallait réceptionner les armes. Il sentait les pulsions de Tsukiyomi à la vue des instruments de mort, qui l'incitait à se servir lorsque personne ne regarderait pour aller s'amuser avec, voir la valeur de ces armes comparé à la puissance d'une unité koijiki. Il réprima la pulsion, retrouvant son attitude habituelle, souriant et détendu.

-Je me demande pourquoi je prend la peine de vérifier parfois.
-Car il le faut par principe Hideyoshi, enfin il parait.
-Il parait. Enfin bref, je crois que j'ai plus qu'à aller assister au spectacle du reste du déchargement maintenant. A la prochaine!

Il fit un simple salut à la russe, se dirigeant vers le bateau ou tout se déchargeait, seul dans le noir. Les quelques caisses qui avaient été vérifiées était sous la garde d'hommes fiables. Mascha elle, n'avait jamais eu l'intention de rester plus longtemps. Grand bien lui en face. Se retrouver seul dans la pénombre du port était bien plus confortable, agréable. Vêtu d'un simple costume avec veston il était une proie si facile de cette manière. Si l'on omettait le sabre qu'il emmenait toujours avec lui par principe. Arme pour se défendre mais, aussi symbole plus ou moins douteux d'autorité. Mais c'est comme ça qu'ils fonctionnaient avec les russes. Un mélange de méfiance simulée, de cliché et surtout de professionnalisme. Cette société sombrait lentement, le bon sens s'évaporant petit à petit tandis que la peur et le doute semblaient se tapir, serpents silencieux, dans le cœur des gens.

Pourtant, lui ne se sentait pas mieux qu'en cet instant, à force d'être le porteur de Tsukiyomi il finissait par se sentir particulièrement à l'aise de nuit. Les sens des êtres humains étaient perturbés, troublés. Ils voyaient mal, entendaient plus que ce qu'ils n'avaient l'habitude. Et chaque jour qui passait transformait le pays des rêves en pays des cauchemars grâce aux kaijin. A moins de faire confiance aux tokusatasu. Mais un jour ou l'autre cet espoir disparaîtrait surement. Déjà les totakus commençaient petit à petit à ressembler aux membres d'une secte. Leurs idoles n'étaient plus uniquement des images, des films ou des mangas. Non, leurs idoles existaient vraiment.

Des réflexions qui furent troublées par quelque chose. Il ne savait pas précisément mais, malgré le bruit des russes qui déchargeaient la cargaison, des yakuza qui discutaient calmement avec eux... Il était sur qu'il y avait quelqu'un d'autre. Ou quelque chose d'autre, ce qui n'était pas forcément mieux à vrai dire. Il sentit sa main libre se diriger vers son plexus, ses doigts entrer en contact avec le magatama alors qu'il s'était arrêté. Non. Pas maintenant Tsukiyomi. Pas encore. La main se contenta alors d'aller chercher une cigarette, il l'alluma ensuite et pris trois bouffées dessus avant de prendre la parole avec son flegme habituel. Prêt à sortir le sabre de son fourreau malgré tout. Lâcher une cigarette ne prenait pas de temps.

-Qui que vous soyez je vous conseil de vous montrer. Généralement ce sont les criminels ou les kaijin qui se cachent dans le noir comme ça.

Il pouvait très bien ne rien y avoir aussi. Dans ce cas là tant pis ou tant mieux. Cela voulait dire aucun problème et personne pour savoir qu'il s'était trompé.


[bon, c'est plus long que bien par contre, j'en suis désolé ^^']
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Visite nocturne... Desu ! ☆   Jeu 30 Juil - 17:58

Les pas se rapprochaient, lentement. Puis ils s'arrêtèrent, tout d'un coup. Ses frêles mains agrippées contre la fermeture de son sweat, Anju se figea, arrêtant presque de respirer.

« Qui que vous soyez je vous conseille de vous montrer. Généralement ce sont les criminels ou les kaijin qui se cachent dans le noir comme ça. »

Si elle n'avait pas été aussi taciturne, la jeune fille aurait sûrement souri. Il n'était pas très loin de la réalité, quand bien même elle n'était pas Kaijin à la base. Enfin, de là à dire qu'elle était humaine... La question était encore très complexe, même pour elle.
Elle analysa rapidement la situation. Se cacher ou s'enfuir étaient définitivement les pires options. S'il pensait qu'elle pouvait être un Kaijin ou une criminelle, il serait sûrement prêt à l'attaquer. Quelqu'un capable de sentir quelqu'un sans le voir était potentiellement dangereux, et offensif. La meilleure solution était encore sûrement de se montrer.

Ses pas ne firent aucun bruit, pourtant Anju se rapprocha, sa main gauche saisissant avec force sa capuche, la tirant le plus bas possible, jusqu'au niveau de son nez, tandis que son autre main cramponnait le bas de son sweat. Posture timide, inoffensive. Certainement la meilleure défense.

« Négatif... » lâcha-t-elle tandis qu'elle se montra devant le garçon. Ses genoux se touchaient et elle restait à une distance suffisante. « Et vous... Êtes-vous l'un des deux ? »

Une question toute naturelle. S'il n'y avait que les criminels et les Kaijin, il était forcément l'un des deux. Elle bougea légèrement sa main gauche afin de mieux voir son interlocteur. Entre deux mèches roses, elle le dévisagea et remarqua une lame accrochée à sa ceinture. En plus de sa tenue, de l'heure et du déchargement à côté... Il ressemblait un peu à un Yakuza old school. De nos jours, ils avaient tous des armes à feu, non ?
Elle bougea légèrement ses genoux pour changer de jambe d'appui. Peu sociable à la base, elle ne savait quelle attitude adopter. La jeune fille perdue ? C'était assez peu probable... Elle avait sûrement l'air d'une fouineuse. Ce qu'elle était.

Ne sachant comment agir, elle resta simplement muette et immobile, attendant le verdict de son interlocuteur. Bien que sa position soit ouverte et inoffensive, il émanait naturellement d'elle de l'hostilité et la méfiance.
L'instinct sauvage nocturne, sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Visite nocturne... Desu ! ☆   Ven 31 Juil - 23:34

Une gamine... sérieusement? Sweat à capuche et mèche rose de ce qu'il pouvait apercevoir dans la pénombre. C'était ridicule. Quoi que gamine aurait pu être insultant pour elle et présomptueux. Mais à en juger par ce qu'il voyait elle ne pouvait pas avoir plus de seize ans en restant large. Qui laissait une fille sortir seule comme ça dans la nuit? Elle ne ressemblait pas à une délinquante, son attitude timide et autre semblait être exactement celle d'une petite fille prise sur le fait en train de faire une bêtise. Et c'est ce qu'elle faisait, une bêtise. Elle n'avait normalement pas le droit d'être là, avant tout à cause des règles de sécurité. Et les choses étaient pire si on prenait en compte le fait qu'elle se retrouvait en plein "échange commercial" entre des yakuza et des trafiquants russes.

Se débarrasser d'elle était une solution parfaitement envisageable. Mais il ne le ferait pas. Ou tout du moins pas pour l'instant, s'eut été cruel de s'en prendre à une "enfant", il n'était pas ce genre de personne. Mais la méfiance était de rigueur, il aurait été dramatique qu'il s'agisse d'une de ces adolescentes se prenant pour une justicière voulant enquêter pour arrêter des criminels. Si elle était un tokusatsu les choses seraient juste gênantes il ne voulait pas avoir à régler ce genre de problème avec l'un d'eux. Un kaijin aurait aussi été un problème évidemment. Et il gardait en tête qu'elle pouvait en être un, les gamins ne se promenaient pas de nuit au niveau des quais de déchargement d'un port. Si c'était le cas, ce n'était pas un vrai problème cependant, il s'en occuperai. Ou la laisserai repartir si elle n'était pas agressive, tuer des kaijin qui n'étaient pas agressif n'était pas dans ses habitudes après tout.

La question qu'elle lui retourna le fit sourire. Piégé par sa propre rhétorique.

-Pourquoi pas un peu des deux? Non, un criminel malheureusement. Je n'ai pas le droit de porter d'arme après tout. Mais la sécurité avant tout.

Et c'était d'une certaine manière vrai. S'il n'avait pas porté un sabre quatre ans plus tôt aussi, il serait actuellement mort.

Toujours était-il qu'il ne savait pas qui elle était. Elle semblait intimidée, c'était un bon point, il n'avait pas besoin de se montrer menaçant ou bien de jouer les bad boy, il n'appréciait pas ce genre de rôle. Il préférait rester ouvert et agréable, les choses se passaient toujours mieux avec un sourire après tout non? Mais malgré cette volonté, il sentait Tsukiyomi gronder, tenter de prendre le contrôle. Elle était un kaijin, ou au moins une agent de la Yomotsu! Peut-être. Peut-être pas. Il n'y avait pour l'instant aucun moyen de le savoir et, il refusait de laisser une chance à son armure de faire ce qu'elle désirait. Il refusait de faire ce qu'elle désirait, c'était irrationnel et inutilement risqué. Tsukiyomi voulait survivre à n'importe quel prix, en éliminant la moindre menace possible. C'était tout ce que pouvait faire l'unité seul. C'était donc à lui de gérer les chose pour elle dans ce genre de cas. Réfléchir était une partie de son rôle dans leur relation.

Il tira une nouvelle bouffée de sa cigarette et laissa échapper un soupir blasé.

-Mettons les choses au point mademoiselle, je pense que c'est présentement la meilleur chose à faire aussi bien pour vous que pour nous. Vous êtes dans une zone interdite d'accès, pour des règles de sécurité mais, aussi de propriété. Pour vous rassurer, je suis un entrepreneur qui possède plusieurs nightclubs en ville et, cette cargaison est une livraison de produits russes, même si cela peut paraître beaucoup. Il pris une autre bouffée sur sa cigarette. De l'autre côté, je ne sais pas qui vous êtes et je ne peux décemment pas vous laisser déambuler de nuit. Cela est dangereux et illégal. Que faisons nous maintenant?

L'envoyer dehors à coup de pieds dans le cul aurait été la solution la moins gênante mais, il ne pouvait se permettre de prendre le risque de laisser une jeune fille toute seule de nuit, s'eut été contre ses principes encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Visite nocturne... Desu ! ☆   Sam 1 Aoû - 21:28

« Pourquoi pas un peu des deux ? Non, un criminel malheureusement. Je n'ai pas le droit de porter d'arme après tout. Mais la sécurité avant tout.
- Je vois... » répondit laconiquement la demoiselle en penchant sa tête sur le côté.

Ainsi, il avouait être un criminel ? Est-ce que les gens l'avouaient si facilement ? Véritable question : Anju ne savait pas. Aussi, elle songea que son intuition devait être la bonne : s'il avouait être un hors-la-loi, le pourcentage de chance pour qu'il soit un Yakuza augmentait. C'était une conclusion logique, sans aucun jugement. La jeune fille ne se posait que trop peu de questions, et encore moins manichéennes.
L'inconnu souffla un nouvelle bouffée de cigarette et Anju se contenta de rester immobile, le dévisageant silencieusement. Ces deux là n'allaient pas aller loin, à ce rythme là. Il reprit alors la parole, ne montrant aucune hostilité réelle, si ce n'était une méfiance somme toute naturelle.

Lui proposait-il de partir... Ou de l'accompagner ? Les yeux de l'idol s'écarquillèrent légèrement. Elle ne s'était pas attendue à une telle proposition. Naïve, elle ne posa pas trop de questions et ne s'inquiéta même pas du mal qu'il aurait pu lui faire si elle le suivait. Non pas qu'elle n'avait pas conscience de l'existence de la pédophilie, mais elle avait la fâcheuse tendance à ne jamais se sentir en danger.
Elle tourna sa tête de l'autre côté.

« Vous voulez... marcher avec moi ? » demanda-t-elle dans un ton monocorde.

D'un autre côté, cela pouvait bien l'arranger.
Il était encore trop tôt pour qu'elle s'en aille : elle aurait aimé enquêté un peu plus sur l'endroit, surtout avec un échange de cargaison. Elle n'en connaissait pas la nature, et elle doutait que ce puisse être quoi que ce soit nuisant à la Yomotsu, mais elle préférait tenter de s'en assurer. Aussi, n'importe quelle autre information aurait pu être intéressante.
Elle se rapprocha de l'inconnu silencieusement, sans faire de bruit comme d'habitude, n'émanant aucune hostilité. De toute façon, elle ne savait pas se battre. Elle attrapa le bas de sa veste, calant son autre main devant son visage, jouant la timide.

« Si je ne peux pas me balader sur les quais seuls... M'y accompagneriez-vous ? » Elle leva ses yeux vers lui, dévoilant finalement son visage. « J'aimerais voir la mer de nuit... »

Ce n'était qu'à moitié un mensonge. Ce genre de paysages l'intéressait, même si ce n'était pas le but premier de sa demande.
Anju redressa lentement sa tête, ne craignant plus désormais de se dévoiler. C'était peut être une erreur, on la voyait après tout régulièrement dans des publicités ou sur des chaînes musicales. Cependant, si elle comptait marcher à ses côtés, il aurait été inconvénient de cacher en permanence son visage. Cela aurait pu également pu nuire à l'image de confiance qu'elle essayait d'instaurer pour baisser la garde de l'inconnu. Elle voulait, après tout, éviter le conflit à tout prix.

« Non ?... » demanda-t-elle en guise d'insistance.
Revenir en haut Aller en bas



 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Visite nocturne... Desu ! ☆   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite nocturne... Desu ! ☆
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» /!\ Visite nocturne dans la chambre d'une comtesse...(PV)
» Visite nocturne [PV Aurélien F/ Mirta] [ATTENTION MEURTRE]
» [palais de l'épine dorée] Visite nocturne...
» 1657- Abbaye aux Dames, ville de Saintes
» Visite Nocturne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokusatsu!! :: Le Foyer :: Les Archives :: Archives RP-