Dans la chaleur de la nuit
Le mal est toujours puni
Les "Unités Kojiki", sortes d'armures intégrales de combat dotées d'une intelligence propre bien qu'instinctive, ont été découvertes alors qu'elles avaient été perdues par l'entreprise pharmaceutique qui les a créé, la Yomotsu Corporation. Cette dernière dépécha de nombreux agents dans l'espoir de les retrouver mais leurs nouveaux porteurs, se surnommant les "Tokusatsu", étaient devenus des justiciers masqués protégeant la ville de la menace Kaijin, des créatures monstrueuses aussi bien nées des malversations génétiques hasardeuses de la Yomotsu qu'à une singularité de la ville : l'énergie Fuzen.
lire le contexte

Partagez | 
 

 nene △ tokusatsu no sexiness !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


 
Yamakawa Nene
Tokusatsu

Messages : 346
Age du perso : 28 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
Tokusatsu
MessageSujet: nene △ tokusatsu no sexiness !   Dim 2 Aoû - 15:00


Yamakawa Nene

Bonjour, je m'appelle Nene, mais on me surnomme aussi "frangine" (Onee-chan, principalement utilisé par les hommes qui la connaissent) et mon surnom Tokusatsu est sobrement Suzumebachi parce que je n'ai aucune imagination, étant la porteuse de l'unité Suzumebachi 38. J'ai actuellement 28 ans, car je suis née le 15/09/1993 dans le village d'Asuka (préfecture de Nara), dans la région du Kansai et je suis japonaise. Il m'arrive parfois de faire quelque chose de ma vie et si je ne suis pas en train de me bourrer la gueule et de reluquer les beaux mâles, je suis gérante de la pension Ojigisou. Si vous voulez tout savoir je suis financièrement stable, sans plus et vu que je n'ai aucun secret pour vous, vous pouvez aussi savoir que je suis hétérosexuelle mais en couple avec Kitahara Tsukiyo. On me dit souvent que je ressemble à Kaga de Kantai Collection. Je suis dans le groupe des Tokusatsu, côté Eiketsu.

comment peut-on me reconnaître ?

Caractère Nene est une personne à la vivacité étonnante (voir fatigante pour les autres et pour elle en fin de journée), aussi bien physique qu'intellectuelle. Toujours pétillante et pleine d'énergie la jeune femme a le rire bruyant et facile, sans retenue, extrêmement curieuse de tout. Cependant si aux premiers abords elle semble sympathique en diable, son comportement est très lunatique et bien qu'elle ne s'emporte jamais, elle pourra vite vous apparaître agaçante ou sans retenue. Car en effet, on peut dire que c'est un sacré drôle d'oiseau. Profondément sans gène, elle parle avec une franchise pas toujours très diplomate et est capable de blesser les gens sans même s'en rendre compte, un tantinet naïve.

Elle est un peu rude dans ses rapports avec les autres (comprenez rustique, ne faisant que peu de manières), se montrant rapidement familière voir un peu envahissante si vous vous mettez à l'apprécier, ce qui est pourtant très facile vu son extrême sociabilité, car bien extrêmement amicale la jeune femme excelle dans l'art d'être involontairement indélicate ou agaçante. Nene se lie facilement d'amitié et tombe rapidement amoureuse... aussi vite qu'elle oublie ses amours, en vrai bon cœur d'artichaut qu'elle est. On peut dire qu'elle ne reste fixe sur rien, incapable de se poser. Légère et sans soucis, elle semble croquer la vie à pleines dents avec un féroce sens de l'humour qui lui sauve souvent la mise, même si elle passe la plupart du temps pour une imbécile heureuse. La dérision est son meilleur moyen d'attaque, et l'autodérision de défense.

Cependant Nene reste quelqu'un de profondément gentil et naïf, prenant la plupart des choses au premier degrés, sans chercher plus loin. Énergique et drôle, souvent à ses dépends, elle adore faire le pitre et épater la galerie avec des âneries. C'est également sa meilleure arme de séduction. Car c'est une grande séductrice, bien que son mode de drague soit peu conventionnel. En effet, elle séduit les gens en se montrant naze, distillant les pires blagues qu'elle connait, poussant le bouchon aussi loin qu'elle le peu sans avoir aucune peu du ridicule. Une vraie foldingue sans soucis en somme, particulièrement attachante. C'est une bonne vivante, qui n'aime rien de plus que de rire, s'amuser et faire la fête et a tendance à tout prendre du bon côté, terriblement optimiste. Pour elle rien n'est grave du moment que ça n’entraîne ni un handicap ni la mort, et on doit apprendre de ce qui nous fait souffrir.

On l'a souvent désignée comme "Westerner" en raison de son comportement si éloignée de la norme japonaise et plus proche du stéréotype américain décomplexé que se font les japonais. Car en effet, Nene est totalement décomplexée et la pudeur par exemple est une chose dont elle ne s'embarrasse guère, encore une fois car "entre amis, on s'en fiche". Elle est bavarde et indiscrète, parlant très vite de sujet comme le sexe ou autre mais n'est pas commère, sachant tenir un secret. Par contre, elle est si insouciante qu'elle peut parfait apparaître insensible au climat extérieur, ou encore mettre des vents aux gens sans même se rendre compte que c'est impoli. Nene est aussi quelqu'un de très tactile qui adore toucher les gens, et souvent on dit que l'on remarque aisément ses origines de la campagne.

Nene aime les hommes, c'est indéniable; elle les adore même, surtout s'ils sont beaucoup plus jeunes qu'elle. La jeune femme n'a pas de goût particulier : elle aime tous les types d'hommes. Les grands, les petits, les virils, les efféminés, les vieux comme les jeunes. Elle les préfèrent irresponsables comme elle, légers et ayant un comportement aussi douteux que le sien, ne cherchant que des histoires courtes et sans prises de têtes. Cependant on peut dire qu'elle doit avoir un mauvais karma car elle est malchanceuse en amour et tombe en général soit sur des cas sociaux, soit sur des alcooliques comme elle. Il lui est arrivé de fricoter avec des yakuza sans même le savoir. Un de ses amants volait dans sa caisse, l'autre se faisait des ardoises pas possibles à son izakaya. Non, elle n'a pas de chance en amour mais elle attire les gens comme elle, à rechercher des partenaires irresponsables et amusants pour des histoires sans lendemain. Elle fait souvent l'amour avec des étudiants venus boire quelques verres dans sa brasserie le soir, ou les types trop ivres pour rentrer chez eux après la fermeture.

Physique Nene est une femme un peu passe-partout, de taille moyenne et n'ayant rien de remarquable de prime abord. Elle est bien faite de sa personne et plutôt avenante avec un physique généreux et très féminin, le teint pâle comme l'apprécie la grande majorité des japonais.  Ses mains sont plutôt fines, aux très longs doigts presque maigres, se terminant par des ongles longs et très durs. C'est une belle femme, on pourrait s'accorder à dire mais  elle n'a pas de réel charisme, en dehors de son physique, car sa manière d'être est celle sans manière d'une femme de la campagne qui ne se prend pas la tête et ne se met pas plus en valeur que cela, restant très "nature". Ses cheveux châtains sont souvent un peu en désordre, et elle les coiffe le plus souvent sans coquetterie, en chignon plus ou moins élaboré. Autrement, leur longueur, lui chatouillant les épaules, a tendance à l'agacer sans qu'elle puisse se résoudre à les couper pour autant. De grands yeux sombres dont la base s'éverse vers le bas lui donne un air un peu stupide et délicat à la fois.

Nene plait aux hommes, il faudrait être aveugle pour ne pas le constater. Si elle est une croqueuse d'hommes, rien dans son physique n'est cependant vulgaire ou aguicheur, hormis peut-être ses manières. Elle porte en effet le kimono et le yukata selon les saisons et a toujours dédaigné les vêtements modernes hormis les vestes s'il fait trop froid pour elle. Elle a longtemps porté le kurotomesode, le kimono des femmes mariés avec des motifs seulement sous la taille mais après son divorce la jeune femme s'est mise à porter le kimono de manière moins formelle, sans pour autant passer à la mode occidentale : elle porte plus aisément le yukata (kimono léger d'été) et le jinbei (chemise qui se noue sur le côté avec une sorte de short) à la maison. Jamais rien d'outrancier ou de découvert, pudique avec son corps (du moins jusqu'à six verres). Nene aime les couleurs pastels, douces et féminines presque jusqu'au stéréotype : le rose, le pêche, le lavande, les verts tendres ou les bruns ficelles.

Le magatama de Nene se trouve à un endroit tout à fait original : très petit, de couleur rose pâle, il se trouve sous sa langue, presque indétectable; cependant elle a un zézaiement parfois un peu agaçant qu'elle fait passer pour un défaut d'élocution naturel. Son magatama figure parmi les plus petit de tous les Tokusatsu et celui qui dégage le moins de puissance. La jeune femme peine parfois à se transformer quand elle doit toucher l'objet, bien embêtée de devoir toucher sa langue mais elle sait cependant que cet emplacement a toujours été une bénédiction pour elle.

Quelque chose te différencie ? A vrai dire, rien. Nene est une femme banale hormis sa tendance à vouloir désespérément paraître plus jeune que son âge. Originaire de la préfecture de Nara, elle parle le dialecte de la région, le Kansai-ben, qui se caractérise par plusieurs modifications notables du japonais dit académique, mais il y a aussi tout un vocabulaire particulier. Il n'est pas rare que les gens aient parfois du mal à comprendre certaines expressions qu'à la jeune femme. En exemple, "ōkini" signifiant "merci" au lieu de "arigatō" est sans doute l'expression typique que l'on entend le plus lorsque l'on visite la région du Kansai. "Baka" ("Idiot"), devient "dabo" en Kansai-Ben, tout comme "Chigau", ("Non" plutôt véhément) devient "chau" ou encore "soreja" signifiant "à bientôt" devient "honja" ou "hona" . Le suffixe "-San" devient "-Han" en Kansai-Ben. On trouve aussi tout un tas d'exclamations comme "Ara" qui ne sont pas traduisibles, signifiant un état d'esprit.

Tu veux connaître mon histoire ?

Il n'y avait pas grand chose à faire dans le petit village d'Asuka quand on était une adolescente turbulente et éprise de la vie. Cette dernière coulait paisiblement parmi des visages toujours connus, des paysages vus et revus. L'école où elle était allée, l'épicerie que tenait son oncle, les champs à perte de vue où elle aimait jouer à cache-cache avec ses amis. L'insouciance de l'enfance l'avait bercé doucement et sans heurt, fille unique d'un couple d'agriculteur. Elle se souvient parfois avec nostalgie de ses longs voyages en bus pour gagner la ville la plus proche et aller au lycée. Cependant son rêve était celui d'une fille très simple, qui deviendrait une adulte tout aussi simple : se marier et voir des enfants. Oh, elle en voulait au oins trois. Des garçons, des filles, peu importait pour Nene : elle les aimerait tous de la même manière, de tout son cœur. Elle les aimerait, oui, et leur donnerait tout ce dont ils auraient besoin pour grandir le mieux du monde.

Il y avait un garçon dans son lycée qui n'était pas trop bête et qui faisait des trucs chouettes. Contrairement à elle, il travaillait dur et voulait devenir ingénieur; elle l'admirait, le trouvant ambitieux et dynamique et il ne fallut pas longtemps à la jeune fille pour tomber amoureuse de ce type maladroit, toujours un peu à côté de la plaque : qui se ressemble s'assemble. Ils sortirent ensemble une année entière avant qu'il ne propose à Nene le mariage, alors qu'elle venait tout juste d'avoir vingt ans. Elle répondit oui, bien sûr, après l'accord de sa famille. Un grand oui à l'homme qu'elle aimait et elle le suivit lorsqu'il déménagèrent dans la grande ville d'Okuse, dans une autre région. C'était pour son travail, comme il avait trouvé une place de stagiaire à la Yomotsu Corporation. C'était un bon mariage, en réalité; un mariage d'amour avec la sécurité financière, la stabilité sentimentale. Nene fut rapidement enceinte et elle put se consacrer au rêve de sa vie : être femme au foyer et attendre la venue de son premier enfant. C'était tout ce qu'elle voulait, au fond d'elle.

Qui aurait cru qu'une unité Kojiki prenne possession d'une femme enceinte? Surement pas Nene, mais pas Genjirô non plus, qui avait traqué l'unité Suzumebachi durant des mois. Le vieil homme trouvé Nene dans la confusion la plus totale, liée à Suzumebachi depuis quelques jours, totalement désorientée. Son marié tant peu présent à cause de son emploi, il n'avait pas vu la détresse de sa femme et Genjirô prit les choses en mains en l’emmenant au Bunraku-tei pour lui expliquer de quoi il retournait. Elle, une tokusatsu? Elle peinait à le croire... et pourtant... avoir une vie tranquille était son rêve mais n'était-ce pas important de protéger les autres? Son mari travaillant à la Yomotsu, être Tokusatsu laissa un cas de conscience à la jeune femme qui remercia les dieux d'avoir placé son magatama sous la langue, à un endroit si loufoque et peu visible. Alors elle accepta, ne faisant cependant rien durant sa grossesse. Les mains sur son ventre, pourtant, elle sentait une présence nouvelle qui protégeait sa petite Yayoi. Suzumebachi veillait sur sa petite fille.

Nene était presque à terme lorsqu'un soir d'hiver, elle croisa une jeune femme au regard triste au bar qui servait de QG aux Tokusatsu, et chercha naturellement à la faire rire et lui remonter le moral. Ce fut le début d'une grande amitié, la plus grande que la jeune femme ait jamais eu. Kitahara Tsukiyo était une personne peu bavarde, un peu austère mais probablement très gentille; Nene le sentait. Elles sympathisèrent en diable et Tsukiyo devint même la marraine de Yayoi, une fois que Nene eut accouché. Il fut naturel de les voir devenir partenaires Tokusatsu et la grande ville sembla moins immense avec son amie à ses côtés. Tsukiyo lui raconta son histoire et Nene se contenta de l'accepter comme elle était, entièrement et sans retenue. C'est à ça que servent les amis, non? Elle aimait Tsukiyo comme elle était et n'imaginait pas la repousser. Était-ce une tare d'être lesbienne? Chacun aime bien qui il veut. Tsukiyo aimait les femmes, Nene aimait son mari. Tous les goûts sont dans la nature et cela ne lui posa aucune problème.

Avec le temps, il fut pesant de tenir son secret à son époux, et Nene devint de plus en plus nerveuse. Lui partait souvent en déplacement, la laissant seule avec leur fille. Elle était une mère attentionnée et aimante, dédiée à sa fille et aux tâches ménagères en attendant que son mari rentre. Cela lui plaisait, ne croyez pas que c'était dégradant. Prendre soin des autres, c'était sa passion. Son petit trésor, son adorable bout de chou était sage et le soir venu, Nene prenait le temps de cuisiner un bon repas pour son homme, l'attendant avec un mélange d'amour et de culpabilité. Jamais elle n'osa lui dire qu'elle était tokusatsu, et encore moins qu'elle se sentait seule sans lui; il travaillait dur et elle ne voulait pas le déranger. Et puis Tsukiyo était là, alors elle n'était pas seule. Et pourtant, quatre ans de ce régime achevèrent Nene un soir, alors que son mari n'était pas rentré depuis trois semaines...

Un soir qu'un kaijin avait manqué de la tuer et qu'elle n'avait du la vie qu'à Tsukiyo, Nene comprit qu'elle mettait sa famille en danger et les exposait à la tristesse de sa mort. Être Tokusatsu était un bien et un mal à la fois... la solitude, le stress constant et l'idée de laisser une petite fille traumatisée et un mari heurté à vie la poussa à coucher avec son beau-frère, et l'affaire se sut rapidement. Son mari exigea le divorce, qu'elle accepta sans broncher : elle allait perdre sa famille adoré, mais elle les protégeait ainsi; elle ne voulait pas qu'ils soient exposé à sa mort. Elle pleura beaucoup, des jours, des mois entiers, en faisant ses affaires et en partant du logement familial en laissant la garde de Yayoi, alors à peine âgée de quatre ans, à son ex-mari; elle avait trop peur d'éduquer un enfant tout seul et avait décidé de s'effacer de la vie de sa fille pour une bonne raison. Avait-elle bien fait? Elle n'en savait rien en définitive mais ce qui était fait était fait.

Tsukiyo s'occupa beaucoup de son amie dans cette dure période, lui conseillant d'ouvrir un petit restaurant ou une brasserie car elle cuisinait merveilleusement bien. Nene récupéra le fond de commerce d'un vieil Izakaya de Hibashibaba et prit un petit studio dans le quartier résidentiel à côté de l'université. Continuant son activité de Tokusatsu, elle passait voir sa fille mais jamais régulièrement, même si cela lui brisa le cœur. Rongée par la culpabilité, l'absence de sa fille et l'amour qu'elle portait toujours à son ex-mari, Nene se mit à boire et à fréquenter des hommes simplement pour la bagatelle, au grand dam de Tsukiyo qui cherchait à la garder sur les rails. La jeune femme pleurait souvent quand elle était ivre, cherchant sa famille alors que sa meilleure amie la calait dans son futon en lui disant de dormir.

Et pourtant... derrière son comptoir, la jeune femme ne fait que sourire.


Qui se cache derrière l'écran ?

Prénom/pseudo : #PapaBear, Gros Con.
Age : 32 ans.
Où as tu trouvé le forum ? '___'
Comment le trouves-tu ? Juste là.
Un dernier mot ? Mot.


crédit (c) Chaussette


you're my exception
maybe one day you’re gonna want her. that girl that knew she wasn’t perfect but tried to be for you. that girl who wanted nothing more than to be there for you and loving you was the only way she could.


Dernière édition par Yamakawa Nene le Jeu 3 Mar - 23:31, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t295-nene-tokusatsu-sexiness#3157 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t300-nene-viens-boire-un-p-tit-coup-a-la-maison#3212
avatar


 
Yamakawa Nene
Tokusatsu

Messages : 346
Age du perso : 28 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
Tokusatsu
MessageSujet: Re: nene △ tokusatsu no sexiness !   Lun 3 Aoû - 10:05


autovalidation☆desu-desu !

Ô joie et bonheur, me voilà officiellement parmi nous ! On peut dire que maintenant je fais parti de la bande, alors je peux te la péter ! ♥

Cependant je n'oublie pas de faire recenser mon avatar et si je suis un Tokusatsu, de mettre mon armure et pseudo dans la liste pour que tout soit bien ordonné. Niveau journal de bord, je pense à faire ma fiche de relation qui comprend mes liens et ma liste de rps. Et si je cherche un ou plusieurs partenaires de jeu, je vais checker les demandes de rp ou en poster une ! Je n'oublie pas non plus de mettre le lien de ma fiche de prez' dans mon profil pour qu'on puisse la voir facilement !

Sinon, entre deux rps et recherches diverses je me propose de nous rejoindre à la cafétéria pour un max de flood et de délires !


you're my exception
maybe one day you’re gonna want her. that girl that knew she wasn’t perfect but tried to be for you. that girl who wanted nothing more than to be there for you and loving you was the only way she could.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t295-nene-tokusatsu-sexiness#3157 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t300-nene-viens-boire-un-p-tit-coup-a-la-maison#3212
 
nene △ tokusatsu no sexiness !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alex`C Express [Commandes]
» Favrou
» Retour du Cartoonist
» Vos 4 personnages de JV préférés
» Nene et Oichi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokusatsu!! :: Bienvenue chez nous ! :: Nos fiers héros :: Fiches validées-