Dans la chaleur de la nuit
Le mal est toujours puni
Les "Unités Kojiki", sortes d'armures intégrales de combat dotées d'une intelligence propre bien qu'instinctive, ont été découvertes alors qu'elles avaient été perdues par l'entreprise pharmaceutique qui les a créé, la Yomotsu Corporation. Cette dernière dépécha de nombreux agents dans l'espoir de les retrouver mais leurs nouveaux porteurs, se surnommant les "Tokusatsu", étaient devenus des justiciers masqués protégeant la ville de la menace Kaijin, des créatures monstrueuses aussi bien nées des malversations génétiques hasardeuses de la Yomotsu qu'à une singularité de la ville : l'énergie Fuzen.
lire le contexte

Partagez | 
 

 Check, Chuck... Chocolate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Check, Chuck... Chocolate.   Jeu 27 Aoû - 18:00


Check, Chuck... Chocolate.


Anju fixait constamment le petit écran de ascenseur.
Droite comme un piquet, clignant à peine des yeux, sa petite tête relevée observait les chiffres descendre lentement. Sous ses pieds, le sol se rapprochait, mais elle ne pouvait pas le sentir. Dans cet espace, elle se sentait comme le chat mort ou vivant... Schro...Schrodin... Schrödinger ? C'était un nom bien difficile à prononcer. Joignant ses mains et baissant les yeux vers ses chaussures lassées, la collégienne songea que cela fera un bon nom de personnage pour une chanson.

La grosse boîte s'arrêta, et la petite chose s'avança dans les grands couloirs des laboratoires.
Elle avait entendu dire que nombre de gens n'aimaient pas cet endroit. Il était vrai qu'il n'y avait rien de chaleureux et d'accueillant, entre ces murs blancs. Anju détonnait quelque peu avec sa légère robe d'été rose, pleine de froufrous et de rubans. Pour éviter d'être cependant trop tappe à l'oeil, elle avait opté pour un legging noir et des converses, et avait attaché ses cheveux en couettes, sans aucun autre accessoire. Y songeant soudainement, elle retira ses lunettes de soleil et les rangea dans son petit sac à main. Elle manquait cruellement de lumière, après avoir passé autant de temps dehors à profiter de l'été. Ici, les ampoules et néons projetaient une ambiance glauque. La petite fille adorait ça : cela l'inspirait beaucoup.
Elle marchait machinalement sans se poser de question : c'était une habitude. Le check-up habituel où un grand monsieur lui faisait faire plein de tests bizarres, en passant par l'auditif, le réflexe, mais aussi des choses moins bien agréables qu'on ne lui faisait pas faire au collège, comme vérifier ses capacités de Kaijin, voire son apparence. Cela dépendait des scientifiques. Certains avaient beaucoup moins de courage que d'autres.

On l'avait à peine prévenue qu'une nouvelle personne se chargerait d'elle aujourd'hui. En réalité, Anju n'en avait que faire. Elle avait juste hâte de retourner travailler dès qu'elle le pouvait. Elle se planta là, devant une énorme porte coulissante en métal blanc. Elle leva un instant la main, comme pour toquer, puis se ravisa. Tenant la position quelques secondes, elle laissa finalement son bras tomber le long de son corps.
Elle ne savait pas si elle devait prévenir de sa présence ou si la personne viendrait la chercher dans tous les cas. D'habitude, elle frappait à la porte. Mais peut être que le nouvel inconnu n'appréciait pas d'être dérangé ?

Conciliante et consciente des autres, elle choisit donc l'option la plus sûre : ne rien faire.
Elle resta plantée là, quitte à attendre des heures, sans bouger, sans parler. Sans sourciller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Check, Chuck... Chocolate.   Lun 7 Sep - 9:09

Regardant son carnet de liaison, Kojirō était assigné aux check-up aujourd'hui. Il en était au 3ème patient et procédait méticuleusement aux tests destinés à chacun pour déceler d'éventuels défauts jusque là insoupçonnables. Et c'était le 3ème patient qu'il fallait de nouveau cloisonner car l'instabilité résonnait encore une fois. Les capacités physiques et psychiques se mettaient à se développer un peu trop rapidement, comme un cancer avant qu'il n'en arrive à la phase terminale.

Kojirō soupira une fois de plus... Il avait sciemment participé à tout ça, avait fait en sorte de donner des armes à la Yomotsu Corporation, mais le regrettait amèrement aujourd'hui... Sauf qu'il ne pouvait plus faire machine arrière. Ses patrons avaient été clairs : soit il continuait comme si de rien n'était, soit c'était Yayoi qui en subirait les conséquences... Et il en était hors de question.

Yayoi, sa fille chérie, si petite et adorable... Qui était devenue une tokusatsu... Il fallait absolument que son père la protège puisqu'il n'y avait dorénavant plus que lui pour le faire. Chaque fois qu'il y pensait, un abattement sans nom s’appesantissait sur ses épaules, doutant de plus en plus sur les motivations de l'entreprise de faire régner la justice sur la ville par des moyens plus qu'ambigus. Mais les rumeurs allaient bon train, de la plus folle à la plus secrète. Kojirō laissait de plus en plus traîner ses oreilles, mais pas encore assez pour toucher au but.

Cependant, il savait également que s'il découvrait ce qu'il cherchait, il y avait de fortes chances qu'il soit pris pour cible. Il connaissait le principe d'éliminer ceux qui en savaient trop et n'était pas stupide. Si jamais les choses venaient à se dégrader, il lui faudrait sans doute fuir au loin en emportant sa fille chérie.

Secouant la tête et revenant au présent, le scientifique vit sur son écran que son 4ème patient, qui était une patiente, attendait déjà devant la porte. Elle ne bougeait pas, fixait la porte sans la moindre intention d'effectuer un seul geste. À un moment, il se demandait si elle n'allait pas tout simplement tourner le dos et s'en aller... Mais non. Elle restait là, sans le plus petit mouvement. Étrange...

À l'aide de son badge, il ouvrit la porte coulissante et invita la demoiselle à entrer. Mais avant cela, il avait quand même pris soin de se renseigner sur elle, comme il le faisait avec tous les patients.

- Bonjour Anju. Je suis Maeda Kojirō et c'est moi qui vais faire ton check-up aujourd'hui. Je t'en prie, installe-toi.

Avec un sourire calme et serein, le scientifique lui montra la voie pour s'asseoir sur un fauteuil confortable. Ayant ses instruments et ses notes à portée de main, il avait pu lire qu'Anju était une expérience prometteuse. Cela pourrait un peu égayer son début de journée désastreux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Check, Chuck... Chocolate.   Mer 9 Sep - 18:14

Anju ne sourcilla même pas lorsque les portes s'ouvrirent brusquement devant elle. L'air idiote, le visage inexpressif, elle leva simplement les yeux vers l'adulte qui se présentait à elle, le bras encore en l'air. Lentement, l'idol laissa tomber son bras le long de son corps, tandis qu'elle se pencha légèrement en avant pour saluer le scientifique sans dire un mot de plus.
Dans sa tête, elle pensait à « Bonjour » puis « Enchantée », mais rien ne sorti de sa bouche, comme d'habitude. Elle suivit du regard le mouvement du dénommé Maeda Kojirô avant d'avancer calmement jusqu'au fauteuil qu'il lui avait montré. Anju pencha légèrement la tête sur le côté en observant l'homme lire ses notes. Enfin, elle s'assit dans le siège en prenant appuie sur les paumes de ses mains pour se soulever et laisser tomber son fessier. Machinalement, elle balança ses jambes sans y prendre gare.

« Maeda-san... » commença-t-elle dans une voix faible et douce. « Par quoi commence-t-on ?... »

Non pas qu'elle soit forcément impatiente, cependant, comme elle ne le connaissait pas, elle ignorait totalement le genre de tests qu'il allait lui faire. Parfois, on lui faisait passer un simple examen médical, comme au collège. D'autres fois, on testait l'évolution de son état de Kaijin. L'adolescente soupçonnait cependant que ces rendez-vous médicaux étaient là davantage pour vérifier si son était était stable ou si elle déclinait.
Ses pieds arrêtèrent leur mouvement et Anju fixa le sol, sans rien dire. Elle pouvait sentir que des créatures instables étaient venues ici avant elle. Colère, incompréhension, douleur... Il y avait comme des restes de tous ces sentiments.
A moins que ça ne soit que son imagination ? Elle ferma les yeux et balança de nouveau ses jambes, attendant les instructions de Kojirô. Elle n'en avait rien à faire, au final.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Check, Chuck... Chocolate.   Mer 23 Sep - 9:11

La jeune fille était calme, voire même inexpressive... Cela fit naître une légère appréhension chez le scientifique, mais il était habitué à ne rien laisser paraître dans le cadre de son travail. Kojirō savait qu'il ne fallait pas faire de conclusion hâtive, surtout dans son travail, parce que les choses n'étaient souvent jamais ce qu'elles semblaient être.

Anju paraissait atone, sans sourire, elle lui donnait une drôle d'impression, sans être dure, c'était vraiment un manque d'enthousiasme flagrant... Bon, qui serait heureux de s'enfermer dans un laboratoire pendant quelques heures pour se faire ausculter sous tous les angles ? Sauf que pour Anju, ç'avait l'air d'une expression familière, qu'elle devait sûrement garder en toute circonstance...

Secouant la tête légèrement pour se sortir de son tourbillon de pensées, Kojirō sourit de nouveau.

- Aujourd'hui, c'est juste un contrôle de routine sur tes réflexes. Je ne sais pas si d'autres médecins t'ont fixée un planning, mais tu auras toute une journée de tests d'ici un mois. Ça sera LA grosse journée en quelque sorte.

La grosse journée qui déterminera vraiment sa viabilité en tant que Kaijin. Pour le moment, comme le montraient les tests réguliers, tout allait bien. Mais ce n'était jamais figé dans le marbre : trop souvent, il avait vu des prototypes bien évoluer pour ensuite chuter d'un seul coup. Une fois par an, il y avait une journée où son équipe et lui-même approfondissaient correctement les choses pour déterminer si un kaijin pouvait encore circuler ou non.

- Installe-toi confortablement. Nous allons commencer avec une série d'images : tu devras me dire ce que tu vois et à quoi ça te fait penser.

Cela paraît anodin et hors de propos pour des tests de réflexe... Mais le but de celui-ci était de voir et noter les réactions instinctives de la jeune fille. Les images tantôt apaisantes, tantôt stressantes, devraient avoir un impact sur elle... Du moins, il l'espérait.

[HRP : désolée de la pauvreté de cette réponse @_@]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Check, Chuck... Chocolate.   Dim 27 Sep - 10:09

« Ha bon... » laissa-t-elle échapper. « Ma manager l'a sûrement planifié, mais ne me l'a pas dit. »

Il n'y avait pas de hasard à ce qu'elle vienne de la Yomotsu, après tout. Même si elle ne savait pas qu'Anju était une Kaijin - en tout cas, pas à sa connaissance. Blasée, cela ne lui semblait d'aucune importance. Un détail. Tant que l'organisation serait derrière elle, le monde qui l'entourait n'était qu'un décor, une occupation. C'est la vie.
L'adolescente ferma lentement ses yeux, réfléchie. Elle les rouvrit aussitôt, fixant l'homme qui lui parlait sans expression - ni sympathie, ni animosité, juste un intérêt poli. Une indifférence totale.
Elle arrêta de balancer ses jambes et s'enfonça un peu plus dans le fauteuil. Elle n'aimait pas ces tests dont elle ne comprenait pas le but. Elle n'avait pas compris que ce qui était important, c'était ce qu'elle y associait ; elle se demandait s'ils la prenaient pour une idiote, à identifier des images si simples.

« Je suis prête... »

Elle manqua de pousser un soupir. Pour un enfant, ces journées n'étaient pas très palpitante. Elle avait encore un album à réaliser. Anju voulait sortir et travailler. Ses yeux fixèrent le plafond blanc, tandis que ses pensées vagabondaient sur des milliers de sujets différents. Parmi eux, une question lui vint :

« Sensei... Est-ce vous qui allez me suivre maintenant ? »

Ou était-ce exceptionnel ? L'adolescente se demandait pourquoi ses médecins et scientifiques tournaient autant. Etait-ce parce qu'elle n'avait aucun intérêt ? Parce qu'ils n'avaient aucun attachement ? Ou à l'inverse, pour qu'elle ne s'attache pas à eux ?
Son coeur se serra un peu, et à la première image vue, elle répondit simplement :

« Un lapin. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Check, Chuck... Chocolate.   Mer 30 Sep - 10:19

Au moment où il appuyait sur le bouton de la télécommande pour commencer le test, Kojirō eut une légère hésitation lorsqu'Anju lui posa une question singulière. Puis le clic de l'appareil se fit entendre et la première image représentant un lapin blanc avec une carotte sur de l'herbe bien grasse apparut.

Cette question paraissait très anodine, mais elle troublait le scientifique plus que de raison. Fronçant les sourcils, ce n'était pas la première fois qu'il éprouvait une émotion de ce genre, le fait que le côté science du labo surmontait largement le côté humain lui faisait prendre conscience du genre de boulot qu'il faisait, qu'il avait accepté de faire...

Et plus le temps passait, plus il en était mal à l'aise...

Parce que les kaijins n'étaient pas humains, la plupart de ses collègues les considéraient comme des monstres ou des machines, parfois les deux, au service de la toute puissante Yomotsu Corporation. Mais Kojirō n'aimait pas cette façon de penser. Peut-être parce qu'il était le papa d'une adorable petite fille, il n'aimait pas le fait que ces créatures n'étaient quasiment vues que comme des outils qu'il fallait sans cesse réviser et réparer si besoin.

- Oui. Dorénavant, je serai ton médecin attitré.

Il savait qu'il pouvait garantir cette assertion sans problème, possédant la plus haute autorisation du laboratoire. Il pouvait prendre des décisions certes contestables mais presque jamais contestées, détenteur de l'autorité absolue dans cette partie du développement de la société... Du moins, jusqu'à ce que ses patrons décident qu'il n'avait plus à faire partie du décor.

Bref !

- Très bien.

Le lapin remplaça d'autres animaux, puis des objets d'utilité précise comme un lecteur mp3, une imprimante, du papier toilette... Puis il amorça la transition en douceur avec des armes, d'abord légères comme un couteau, un taser, des nunchakus...

Cette série d'images, Kojirō la détestait cordialement. Il haïssait les armes quelles qu'elles soient et n'en supportait pas la vue. Il soupçonnait ses dirigeants de le forcer à les voir en même temps que les kaijins qu'il devait observer pour le pousser à y voir une sorte de planche de salut lorsque l'apocalypse s'étendrait sur le monde... Bon, ç'avait l'air d'un scénario catastrophe, mais c'était plausible.

- Et là ?

La vue d'une arme à feu lui donnait tout simplement la nausée. Il espérait qu'Anju ne la connaisse pas et pourrait passer à un autre test sans que celui-ci soit un échec. Elle était si jeune...


Dernière édition par Maeda Kojirō le Lun 5 Oct - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Check, Chuck... Chocolate.   Dim 4 Oct - 16:40

Un médecin attitré...
Anju n'était pas sûre de savoir si cela l'enjouait ou l'inquiétait. Était-ce bon signe ? Allait-elle s'attacher à lui ou inversement ? Non... Ici, les médecins étaient avant tout des scientifiques. Ils ne se liaient pas avec leurs expériences, leurs « choses ». Était-elle seulement humaine à leurs yeux ? Elle était née ainsi, et vivait ainsi, pourtant. Elle baissa les yeux. Dans cette période où les adolescents se cherchaient, l'idol se sentait bien seule et incomprise, comme tous ses congénères. Non, elle n'était pas comme eux. Cela aussi, faisait parti de l'adolescence : vouloir se démarquer. Et elle faisait cela très bien.

Elle releva la tête et commença à décrire ce qu'elle voyait sur les images, sans se poser de question. Trop naïve, Anju n'avait pas fait attention la recrudescence d'armes dans les dernières illustrations que le scientifique lui présentait. La jeune fille ne se demandait pas pourquoi ces objets en particuliers, et n'émettait non plus aucune opinion, même dans sa tête.

« Une arme à feu... » lâcha-t-elle simplement, avant de serrer ses petites mains sur les bords du siège et de se redresser. « Sensei... Il y en a déjà eu une, non ? »

Elle se permettait une remarque, mais après tout, cela était peut être voulu dans l'exercice. Anju était en effet incapable de différencier une arme à feu d'une autre, si ce n'était un pistolet et un bazooka. En revanche, elle aurait été capable de citer toutes les espèces de vampires ou de fantômes, ces derniers ayant d'ailleurs fait l'objet de son premier album. Elle aimait particulièrement raconter des histoires occultes, auxquelles elle mêlait drama et histoires d'amour : la sauce classique, mais efficace.
Elle n'était qu'une adolescente.

« Sensei... » fit-elle une nouvelle fois en fixant ses pieds qui se balançaient. « Un kaijin était ici, juste avant moi, non ? » La jeune fille ne l'avait pas vu, et ne le connaissait pas, mais elle le sentait. Elle leva ses grands yeux roses et inexpressifs vers Kojirô. « Pourquoi était-il triste et en colère ? »

Une question curieuse, anodine. Sans arrière pensée, et pourtant... Elle se demandait. Elle se demandait le genre de choses que l'on pouvait dire à un Kaijin, dans ces locaux, qui pourraient le rendre malheureux au point d'enrager. Elle se demandait si un jour, les mots qui avaient touchés cet être lui seraient dits, à elle aussi.
Elle n'était qu'une adolescente... Non ?
Revenir en haut Aller en bas



 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Check, Chuck... Chocolate.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Check, Chuck... Chocolate.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chuck Norris...
» Chuck Cigale, Yoka haha.
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Bélier (limite minimale du nombre de caractère du titre : check !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokusatsu!! :: Le Foyer :: Les Archives :: Archives RP-