Dans la chaleur de la nuit
Le mal est toujours puni
Les "Unités Kojiki", sortes d'armures intégrales de combat dotées d'une intelligence propre bien qu'instinctive, ont été découvertes alors qu'elles avaient été perdues par l'entreprise pharmaceutique qui les a créé, la Yomotsu Corporation. Cette dernière dépécha de nombreux agents dans l'espoir de les retrouver mais leurs nouveaux porteurs, se surnommant les "Tokusatsu", étaient devenus des justiciers masqués protégeant la ville de la menace Kaijin, des créatures monstrueuses aussi bien nées des malversations génétiques hasardeuses de la Yomotsu qu'à une singularité de la ville : l'énergie Fuzen.
lire le contexte

Partagez | 
 

 Garden of Sinners. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


 
Murakumo Kaenguma
Yomotsu Corporation

Messages : 925
Age du perso : 42 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
Yomotsu Corporation
MessageSujet: Garden of Sinners. [Libre]   Jeu 24 Sep - 16:39

SINNERS


I am useless.


Les bureaux se désemplissaient à mesure que les heures tournaient, comme dans n'importe quelle entreprise. Proche de la machine à café, assise sur sa chaise, Wakaba regardait les heures défiler sans rien dire; les autres se parlaient autour de quelques boissons chaudes devant le distributeur mais aucune ne lui adressa un regard; pas un sourire, pas un échange. Aujourd'hui encore, personne ne lui proposerait un café. Aujourd'hui comme tout les autres, elle était seule. Hé, Chubbiko, lui disait-on simplement en souriant. C'était mignon, qu'ils disaient. Elle ne trouvait pas ça mignon mais insultant. Et combien de fois avait-elle rêver se faire un ami qui lui aurait la force qu'elle n'a pas, celle nécessaire pour la sortir de cette prison en verre et en béton? Incapable de s'extirper seule de son marasme, Wakaba avait rêvé d'un ami qui serait plus fort qu'elle. Un ami imaginaire, quelqu'un qui la'attendrait chez elle après ces jours de travail, qui accepterait de la regarder comme une humaine et pas comme une collègue rasoir, une tokusatsu ou une gêneuse. Pas comme la "fille de", la "porteuse de",  la "grosse du bureau D"... juste la voir pour ce qu'elle était. Une petite personne grise qui se battait contre son propre père.

Mais elle avait accepté, et renier Genjirô; assumer ses actes n'était pas toujours évident et la douleur que la fille ressentait était la même que celle de son père : celle de ceux qui s'affrontent mais qui s'aiment. Et le temps qui ne passait pas, et ces dossiers ennuyeux, insipides, ces enquêtes terrifiantes, ces collègues sans égards. Adachi avait prit le dernier donut de la tablée en s'excusant... "ça va, tu as de la réserve Sado-kun!", avait-il plaisanté; elle n'avait rien osé dire. Les autres avaient ri, comme toujours. Parce que c'était mignon. Mais ce n'était ni drôle, ni mignon d'être chubbiko, ni même d'être Nikuhime. La jeune femme avait rangé ses affaires et était partie sans demander son reste à l'heure pile, ne saluant pas ses collègues qui discutaient devant l'ascenseur. Elle avait préféré prendre les escaliers, se faisant des idées tandis qu'elle les descendait; penseraient-ils qu'elle les a pris pour faire du sport, pour maigrir? Que pensaient-ils réellement? Tout cela la mettait terriblement mal à l'aise.

L'air était à la fois lourd et frais, quand le vent daignait pointer le bout de son nez; Wakaba avait l'impression dérangeante de sentir la sueur, se reniflant un peu. Peut-être n'était-ce que son imagination... elle avait besoin de prendre l'air là où personne n'allait en soirée, dans un endroit calme et paisible. Le métro la rendit encore plus anxieuse qu'elle ne l'était déjà, ôtant sa veste de costume pour remonter les manches de sa chemise à damier et s'essuyer le front. Elle ferma les yeux un instant, attendant d'arriver à Rengatei. Peut-être la sérénité" du temple l'aiderait à ne pas pleurer. C'était dur de tenir bon, de garder la face; elle pleurnicha un peu dans le métro, silencieusement, avant de descendre avec les autres passagers et marcher un long moment le long de la promenade pavée menant au temple, la lune pour seule compagne.  

Sa grand-mère parlait souvent de l'importance de la religion, du respect des kamis, des traditions, ayant fait de Wakaba une personne croyante sans vraiment l'être; du moment qu'on se sent en sécurité... elle sonna la cloche du temple et pria un instant, sans trop savoir quoi demander, pudique. Elle se plaignait de tout et n'avait rien à demander; drôle de femme. Elle qui était l'hôte de la puissance de Kanayama-hime, le temple qui contenait la présence fantôme de sa propre mère, le bout de viande qui contenait les espoirs du PDG de la Yomotsu. Elle-même se pensait une fille grise, trop grosse, trop ennuyeuse : elle voudrait être quelqu'un d'autre. Avoir quelqu'un qui lui parle, des fois. Avoir un ami.

Qui prier? Rien ne lui vint mais les mains jointes devant le visage, Wakaba pria fort pour qu'en cette heure avancée, quelqu'un soit là, au temple. Quelqu'un qui ne la jugerait pas. Juste une présence. Elle essaya de s'imaginer un ami, même s'il n'existait pas, et cette sensation lui donna envie de pleurer mais elle se retint. Ses poches pleines de snacks ne contenaient pas longtemps ses angoisses car quand elles étaient vides et son estomac plein, son moral restait toujours creux. Qui prier, que demander? Si les kamis existaient, qu'avaient-ils à faire d'une petite bonne femme comme elle, qui se plaignait constamment?

La cloche tinta dans le vent du soir, et rien ne se passa.

Elle resta seule un moment, à errer aux abords du temple avant de décider de rentrer chez elle.


A cat who has lost a leg is snickering this way : the young lady over there, let's play ! Yai, shall we play a prank ? Yai, shall we go play ? Let's dance, young lady !
The fear of what's inside of me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t365-kaenguma-the-beautiful-shadow-of-the-demons-frenzied-dance#4342 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t367-kaenguma-fear-of-whats-inside-of-me-tell-me-can-a-heart-be-turned-to-stone#4377
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Garden of Sinners. [Libre]   Mer 30 Sep - 20:16

Drop Pop Candy


"Cookie ! Attend !" s'éleva une voix au loin, résonnant dans le silence du temple, rebondissant contre les pierres qui pavait le sol menant à l'autel. 

Rapidement le trot excité d'un animal relativement lourd se fit entendre et depuis les escaliers qui menaient vers le temple surgit un large chien dont la langue semblait pendre presque jusqu'au sol. La queue remuant dans tous les sens il se mit à renifler tous les poteaux en bois devant lesquels il passait. Il leva la patte plusieurs fois avant, à chaque fois, de reprendre une petite course, le nez collé au sol. 

L'animal se stoppa pourtant au milieu du chemin de pierre, avisant la forme replette de la personne qui se trouvait déjà sur place. Il la regarda longuement, sa queue se stoppant derrière lui et ses oreilles redressées. Il renifla l'air, aussi stoïque qu'une statue. Il ne quitta pas du regard la personne qui se trouvait là semblait contempler les options qui s'offraient à lui : renifler ailleurs, faire caca dans un fourré ou aller voir cette humaine. 

"Coo... Cookie..." fit une voix essouflée depuis le haut des escaliers. 

L'imposant chien retourna sa large tête, sa queue se remettant à battre derrière lui alors qu'une jeune fille appairaissait. Habillé sagement d'une camisole blanche rentrée dans une jupe plissée bleue marine et des bas de la même couleur montant à mi-cuisse, elle ressemblait à une lycéenne fashionista, ses baskets colorées, ses manches retroussées et les colliers brillants autour de son cou coupant nettement avec le côté sage du reste de sa tenue. Ses cheveux étaient légèrement ébourriffés par l'évidente course dans les escaliers mais l'on voyait toujours la coiffure propre et les accessoires qui aidaient à retenir la chevelure rousse.

Mais son apparence ne sembla pas assagir le chien qui se mit à battre furieusement de la queue avant de trotter vers l'inconnue, visiblement enhardi par l'arrivée de sa maîtresse. Il s'applattis quelques secondes devant elle, le cul relevé alors qu'il la dévisageait avant de se redresser et de lui tourner autour. 

"Cookie !" cette fois la voix était ferme, forte et n'admettait aucune désobéissance. Une voix qui tombait dans les graves alors que la supposée adolescente mettait ses mains sur les hanches, son regard aussi dur que de l'acier. "Au pied ! Maintenant !" le dernier mot avait été dit avec force, beaucoup plus que ce qu'on aurait pu attendre de la part d'une personne aussi petite que la nouvelle arrivante. 

L'animal obtempéra immédiatement, la queue entre les jambes. Il trottina vers sa maîtresse et s'assit devant elle, la tête baissée. Une main immédiatement se posa sur sa tête et la carressa affectueusement alors que la jeune fille le félicitait. Une brève marque d'affection avant que la rousse ne redresse la tête avec un sourire géné mais aussi engageant.

"Je suis désolé ! J'espère qu'il ne vous a pas fait peur... il n'est vraiment pas méchant," fit-elle, s'inclinant poliment.
Revenir en haut Aller en bas
 
Garden of Sinners. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokusatsu!! :: Le Foyer :: Les Archives :: Archives RP-