Dans la chaleur de la nuit
Le mal est toujours puni
Les "Unités Kojiki", sortes d'armures intégrales de combat dotées d'une intelligence propre bien qu'instinctive, ont été découvertes alors qu'elles avaient été perdues par l'entreprise pharmaceutique qui les a créé, la Yomotsu Corporation. Cette dernière dépécha de nombreux agents dans l'espoir de les retrouver mais leurs nouveaux porteurs, se surnommant les "Tokusatsu", étaient devenus des justiciers masqués protégeant la ville de la menace Kaijin, des créatures monstrueuses aussi bien nées des malversations génétiques hasardeuses de la Yomotsu qu'à une singularité de la ville : l'énergie Fuzen.
lire le contexte

Partagez | 
 

 Malon Koko, c'est lui qui anéantira l'humanité bande d'aliens!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Malon Koko, c'est lui qui anéantira l'humanité bande d'aliens!   Dim 1 Nov - 6:10


Koko Malon

Bonjour, je m'appelle Malon Koko, mais on me surnomme aussi Baka/L’idiot je suis actuellement le porteur de l’unité TROOPER UNIT SHIKIGAMI 17.J’ai 20 00 ans, car je suis né(e) le 03/03/2000 à Sotoba et je suis Japonais. Il m'arrive parfois de faire quelque chose de ma vie et si je ne suis pas en train de Faire des pompes ou déblatérer des inepties, je suis en train de jardiner, je taille, je tons, j’aménage pelouses et jardins . Si vous voulez tout savoir je suis moyennement bien rémunéré, j’arrive à gérer et vu que je n'ai aucun secret pour vous, vous pouvez aussi savoir que je suis hétérosexuel et célibataire, je n’ai toujours pas donné mon premier baiser, pas faute d’avoir essayé pourtant... On me dit souvent que je ressemble à Capitaine Kraft Je suis dans le groupe des Tokusatsu .

comment peut-on me reconnaître ?

Caractère
Malon Koko est un homme ayant toujours dû travailler dans le silence, la peur, le dénis et l’intransigeance. Jamais du bon côté de l’enfer, ni dans le camp des vainqueurs sans devoir s’y mettre à deux cent pour cent. Il est de ceux qui n’attend plus rien de personne, mais qui par soucis de maintenir un semblant de supériorité, aide les autres. N’importe quels gestes, sourires, paroles lui permettant de donner un peu de bonheur le fait se sentir encore plus minable qu’avant, mais c’est aussi à la fois sa seule manière de se sentir mieux qu’eux. Sans pour autant comprendre comment les autres peuvent se supporter bien sûr ! Un être contradictoire, qui trouvera toujours l’excuse ultime et pathétique, donnant envie à ses contemporains de perdre une bonne fois pour toute, espoir en l’humanité. Alors qu’ils étaient vraisemblablement encore plus faible voir stupide que lui d’après Koko! Certes, certains avaient de la culture, d’autres des muscles, ils étaient intuitif, généreux, vicieux, intelligent voir même carrément innovant. Mais personne ne semblait capable de juger aussi vivement et rapidement que lui. Ils ne repéraient pas les petits défauts trahissant l’obligatoire fin de toutes existences et logique du monde aussi consciencieusement que lui. L’erreur était une partie intégrante de son existence, il vivait avec et comprenait qu’il n’aurait jamais raison, non pas par ce qu’il pensait être idiot. Mais bel et bien par ce que le reste de l’humanité était vouée à avoir tort face à la réalité ! Pour lui rien n’a de sens, par exemple les choses qui ont bon goût le tueront forcément, puisque elles sont toutes vouées à devenir cancérigène. MAIS ALORS POURQUOI ONT-ELLES SI BON GOUT ?! Celle qui n’en ont pas, sont les seules capable de lui assurer un semblant de sérénité, mais il est incapable de s’y ranger. MAIS ALORS POURQUOI SONT-ELLES DENUES DE GOUT ?! Depuis la découverte des burgers et des sodas, le saké et le riz se sont vue chassés de sa vie, emportant avec eux thés et autres fleurs imbouffables. Heureusement que les nouilles sautées et les ramens sauvaient la culture culinaire de son pays. Non mais franchement, admettez que rien ne vaut un bon sandwich, voir un bon plat préparé en une minute!

Outra sa stupidité inaltérable, Koko est un homme impulsif aux facettes multiples, à tel point que certains l’imaginent lunatique, voir schizophrène. Ces derniers sont très loin de la vérité. Non Seulement, Koko n’est pas fracturé mentalement, ni même déficient, mais en plus cet énergumène possède un mentale d’acier. Qu’il s’énerve, se réjouisse, s’attriste ou déprime, il ne sait pas faire les choses à moitié. Certes, il se ment à lui-même à un point inimaginable pour le commun des mortels, mais il n’en reste pas moins sûr de lui dans les faits. Il y a comme chez tous les membres de son espèce deux lui. Le Koko seul se voit incapable de rentrer dedans, il s’imagine lâche, mauvais, désagréable et incapable de faire quoi que ce soit de correcte. Mais lorsque il entre en contact avec qui que ce soit, sa nature d’adorable bourrin reprend systématiquement le dessus. Il est tellement effrayé par sa propre faiblesse qu’il préfère se jeter directement dans la gueule du loup. Parfois ça lui vaut le titre de héro, mais souvent les gens comprennent qu’il n’est rien d’autres qu’un imbécile fini au cœur chaleureux. Il ne parle que très rarement de ce qu’il pense aux autres, puisque ces derniers le considèrent systématiquement pour un marginal complètement déboussolé. La solution à tous ses problèmes, serait de se débarrasser, ou soumettre l’humanité à coup de canons dans les dents. On a beau lui expliquer que plusieurs guerres mondiales, ainsi que deux bombes nucléaires sont passées sur la terre avant lui sans rien changer. Ce dernier maintiendra que c’est uniquement par ce qu’ils s’y sont pris à moitié ! De plus peu de personne parviennent à le prendre au sérieux, car au moindre sanglot d’une damoiselle en détresse, ou bien d’un damoiseau un peu trop fragilisé par l’existence. Koko s’empresse de lui porter secours, soutiens et conseils à sa manière. Suggérant le suicide, comme le meurtre sans aucune honte ni remord.

Physique
Malon Koko est physiquement au-dessus de la sveltance (svelte). Il pratique une activité physique et régulière depuis ses six ans. Très peu scolaire, il quittera l’école beaucoup plus tôt que la moyenne. Ses semblables lui mèneront la vie dur, mais il ne s’en formalisera pas pour le moins du monde. Sa mère tient encore une bibliothèque dans laquelle il passe régulièrement, les mercredis et les samedis après-midi. Non pas pour aider, mais bel et bien pour lire et s’instruire à l’aide de manga et livre d’histoire. Estimant cette réserve de livres comme suffisamment épaisse et compacte pour lui faire une éducation et une culture appropriée, sans avoir à supporter la pression illogique du système scolaire dans lequel il ne s’est jamais plus. Il ne se plaira pas non plus dans le travail de son père, mais il y si plongera corps et âme puisque les coups de bâtons remplaçaient parfaitement les notes pour la motivation. Koko ne négligera pas les exercices physiques, courant après les journées de travail au moins deux heures si ce n’est trois par soir. Refusant de finir comme un insecte et conscient de son incapacité à se faire une place dans le système japonais, dû à son refus de poursuivre les cours. Il s’est fixé l’objectif de devenir par ses propres moyens un surhomme. Les arts, martiaux n’ont jamais été son truc, il en a pratiqué à droite et à gauche dans plusieurs dojos de différents arts sans jamais s’y plaire plus de deux ans. Loin d’être un maître du kung-fu, ou un judoka intombable. Il connait les bases de l’entraînement. Il lui aura fallu attendre les seize ans avant de maîtriser le grand écart, mais il en est fier et s’empressera à la moindre occasion de vous montrer son adresse ! Tout comme il se livre sans raison valable, dans des séries de pompes irrégulière mais spontané au moindre moment de battement dans une activité ou une conversation.

Pour en revenir au physique pure, il mesure un mètre quatre-vingt-deux, ses cheveux sont longs et noirs. Il aime les attacher en queue de cheval après les avoir soigneusement brossé. Ses yeux sont bleus clairs, son teint pâle sa mâchoire triangulaire et ses expression très significative. Incapable de cacher ses émotions plus de dix secondes, vous verrez clairement ce qu’il pense et désire vous dire en très peu de temps. Ses capacités sont moyennes, agile dû à ses étirements réguliers avant de se coucher, fort à cause du travail et de ses exercices physiques, rapide dut aux courses qu’il pratique chaque soir. Il s’habille hasardeusement, optant souvent pour des teintes sombres et surtout sobre.

Quelque chose te différencie ? Ses veines gonflent anormalement vite le long de son visage lorsque il s’excite, s’énerve ou a une idée bien précise en tête.


Tu veux connaître mon histoire ?



Le grand père désirait voir son fils, prétextant survivre à une maladie rare et inconnue des services médicaux depuis plus d’une semaine. Son heure arrivait à grand pas et il désirait les voir une dernière fois avant de partir. Il leur avait déjà fait le coup au moins cinq fois. Malon Kishiru n’en pouvait plus des caprices égoïstes de son abruti de père. Un homme dévoré par l’ambition, il avait délaissé sa femme, son fils et ses frères pour travailler dans l’une de ces corporations bien élitistes et discrètes. Ils finançaient un peu prêt tout et n’importe quoi dans les coulisses d’après le peu de conversations qu’ils avaient eu entre père et fils indigne. Non pas que ça l’intéressait, mais il s’était toujours demandé comment ce dernier pouvait lui obtenir aussi aisément et fréquemment des places pour des spectacles, voir des soirées dans des tours innovantes et issues des technologies dernier cris. Encore une fois, il ne réclamait rien,mais recevait régulièrement en fin d’année et lors des anniversaires des enveloppes pleines de billets de trains, avec des brochures et des passes en tout genre.
Lorsque cette fripouille n’avait pas intérêt à ramener sa face ridée de radin dans ce genre de mondanité, il envoyait les invitations aux derniers membres de sa famille. C’était sois disant, beaucoup plus intéressant que de l’argent. Personne n’y croyait, quand bien même il le pensait sincèrement, pourquoi cherchait-il toujours à les trouver lorsqu’il cherchait quelqu’un pour garder son appartement situé au dernier étage de l’une des tours de Rakushisha, lorsqu’il résidait à Higashiba ?
Loin d’être un scientifique, ils le soupçonnaient être un simple actionnaire véreux trempant dans les pires trafiques de la ville. Mais ça, c’était lorsque ils désiraient médire sur son dos, ou impressionner des invités qu’ils répandaient ces rumeurs mal ficelées. Qu’importe, Kishiru n’ayant pas envie de perdre du temps dans son travail et estimant se débrouiller bien mieux sans son empoté de fils dans les pattes. Envoya Koko à sa place. Ce dernier ne protestait que pour s’assurer que son père n’en profiterait pas pour lui sucrer des heures ! Plusieurs disputes plus tard, ils s’étaient mis d’accords pour que Koko puisse toucher la moitié de son salaire habituel. Un scandale d’après lui, où était les droits de l’homme et les valeurs capitaliste censées dominer en ce bas monde ? Il ne se rappelait plus pourquoi il avait invoqué ainsi les valeurs capitalistes, mais il se contenta de suivre le mouvement en grinçant des dents.

Après avoir poireauter dans plusieurs bus, suivit plus d’une ligne sans broncher, il céda en plein centre-ville après s’être perdu à trois reprises. Les gens lui indiquaient bien des destinations, ainsi que des chemins à suivre, mais nul ne se doutait de l’incompétence du petit Koko. Il avait 21 ans le bougre, pourtant, tout le monde le prenait pour un adulte responsable et bien éduqué. Son costume trois pièces faisait de l’effet aux personnes âgées, bien qu’il attirait les regards empoisonnés des gens de sa génération. Ce n’est qu’après trois jours d’errance qu’il parvint à retrouver le chemin de l’appartement de son grand père. Cette vieille carne n’avait pas dénié répondre une seule fois au téléphone, ni même lui laisser un mot sur son adresse mail. Il savait manipuler les nouvelles technologies, ce n’était pas un arriéré, ni un dément, cet homme était simplement une crapule imbu de lui-même et incontestablement perfide!
Une fois l’ascenseur monté au vingtième étage, il put souffler en posant ses bagages sur le seuil de la porte de l’appartement cent vingt-neuf. Il toqua plusieurs fois sans obtenir de réponse, puis décida sur un coup de nerf d’enfoncer la porte sans le moindre succès. Cette dernière était beaucoup mieux encrée que ce qu’elle laissait paraitre. Ridicule et épuisé par les récents évènements, sa vadrouille prit fin lorsqu’il sentit ses genoux plier sous le poids de son corps. Ses yeux se fermèrent l’un après l’autre et son front s’étala contre le plat vernis de la porte.

Huit heures plus tard, c’est bien après trois coups de savates dans les hanches qu’il se réveilla en sursaut, saisissant instinctivement le mollet de son agresseur. Bandit de grand chemin, ce dernier s’avérait être un major d’homme, ou quelque chose dans le genre. Ce dernier s’adressait sèchement à Koko, lui demandant d’avoir l’amabilité de se réveiller et de déguerpir. Il perdit rapidement sa condescendance coincée entre sa glotte et sa gorge, lorsque cette dernière se retrouva fermement prisonnière des mains du jeune Koko. Il écrasa modestement son visage contre le judas de l’appartement cent vingt-neuf, puis l’invita à ouvrir cette foutue porte. Sa sieste fut mauvaise, ses côtes le lançaient sans raisons apparente et il se rappelait avoir tourné plus d’une heure dans sans trouver le moindre employé actif avant de s’effondrer devant cette porte. Uniquement des saletés de machines, de robots ainsi que des guichets automatiques incapables de lui fournir la moindre aide. Le groom se sentait soudainement beaucoup plus coopératif, usant de son passe partout pour déverrouiller l’appartement sans oublier de le remercier.

Les tapis étaient soyeux, les tableaux bien peint, du moins Koko n’y voyait aucune imperfection. Les étagères étaient bien rangées, les lumières allumées par endroit mais les appareils électroménagers semblaient tous débranchés. Il enleva ses chaussures en jetant ses affaires aux pieds d’une armoire, puis fouilla toutes les chambres, avant de s’arrêter prêt de l’une des tables du salon. Sur cette dernière reposait trois objets bien distincts. Une boite noire scellée par un cadenas à code, une note sur laquelle étaient écrits plusieurs caractères japonais avec la signature de son grand père et un téléphone portable brisé. Il n’avait pas encore fouiné du côté de la terrasse, mais cette dernière ne lui donnait pas envie du tout. Etait-ce par ce que la couleur de l’eau était écarlate ? Ou bien par ce que la main de son grand père dépassait de la baie vitrée ? Il parvint en moins de dix secondes à lire la note, il était marqué dessus TROOPER UNIT SHIKIGAMI 17, ainsi qu’un vraisemblable prix rayé. Ca ne lui était vraisemblablement pas destiné, pourtant sa curiosité surpassa la peur. Il s’empara du téléphone, puis chercha à l’allumer malgré l’étrange fissure fragmentant la coque. Ce dernier s’alluma dans une affreuse mélodie bon marché, puis révéla une série de chiffre simpliste qu’il n’eut aucun mal à mémoriser. Ses lèvres s’étirèrent alors qu’il admettait ne plus rien comprendre. Il ne pouvait vraisemblablement pas appeler la police via ce téléphone, dommage. Il essaya celui de l’appartement, pas mieux, il chercha à redémarrer la «boite de connexion internet » (j’ai honte…) pas d’effet non plus. Il entra le code du téléphone, dans la « boite de connexion internet » tiens, quelque chose semblait avoir changé ! La boite lâcha une vapeur violacée, l’obligeant à reculer de quelques pas en toussant, s’il n’avait pas été aussi paniqué il aurait sûrement remarqué l’ombre se dessinant derrière lui.

Un étrange objet se tenait au cœur de la boite, ce n’était vraisemblablement pas un programme visant à rétablir le réseau, ni même un interrupteur. Il lui semblait en avoir déjà vue, mais ses souvenirs refusaient de marcher. Sa main tremblotait lorsque ses doigts effleurèrent la surface de l’objet. Il s’en dégageait un charme subtile et alléchant, c’était comme sil l’objet l’appelait à lui. Malheureusement, l’ombre se concrétisa en un groom paniqué et pâle comme un cachet. Ce dernier poussa un hurlement stupéfait en voyant l’état de l’appartement, les tableaux étaient certes bien peint, mais tous étaient renversés, les appareils étaient débranchés, mais surtout arrachés de leur support. Seul Koko était assez optimiste pour penser que cette pièce avait juste besoin d’une petite séance de ménage. Le groom apeuré tenta vainement de le ramener à la raison, cause désespérée, Koko l’envoya simplement chercher de l’aide au prêt de ses supérieurs. Omettant de lui demander de ne pas contacter immédiatement la police, le citoyen modèle s’empressa d’aller chercher l’ascenseur en enfermant le petit fils aux côtés de son grand père. Ce dernier ne s’en souciait pas vraiment, la note disait autre chose. Il semblait avoir pour mission de garder l’appartement ce qui le gênait, cela faisait maintenant quatre jours qu’il n’était pas retourné bosser. Il glissa l’étrange appareil dans sa poche intérieur de smoking, puis s’en alla sur le balcon. Il enjamba le corps du défunt, puis remarqua que trois autres bons hommes s’étaient noyés. Leurs corps inertes flottaient à la surface de l’eau, piégé contre les parois appelant l’air.

« N’es-tu pas effrayé ou paniqué ?
-Non, pas le moins du monde, je ne peux plus rien pour lui de toute façon.
-Qui ça ?
-Mon grand-père bien sûr, les autres ne sont que des invités qui ont mal tournés. Mon père m’avait  répété que ça finirait sûrement comme ça avec lui. Il rajoutait simplement des femmes de joies dans le scénario, dommage…
-Sais-tu d’où je te parle ?
-Non plus, qui êtes-vous ?
-Je m’appelle TROOPER UNIT SHIKIGAMI 17. Es-tu un agent envoyé par l’organisation ?
-Je suis jardinier rien de plus.
-Et, cela te va ? « La voix ne semblait pas avoir la moindre idée de ce qu’était un jardinier »
-Pas vraiment non… j’aimerais bien rentrer dans l’armée et devenir un général. Quelqu’un qui pourrait appuyer sur les boutons, puis déclencher des guerres tu sais ?
-Dans quel but ?
-Libérer l’humanité bien sûr !
-De quoi ?
-D’elle-même, mais une I.A comme toi n’y comprendrait rien.
-Détrompes-toi…aussi blessant et ironique que cela puisse paraitre, nos buts sont approximativement similaire.
-Vraiment ?
- Oui, vraiment, connais-tu-les Kojikis ?
-Non.
-Les Tokatsu…
-Ah oui, ça me dis quelque chose ! C’est les cosplayer envoyé par l’état, pour nous laisser croire qu’on va venir nous sauver la peau c’est ça ?
-Vraiment ?
-Oui vraiment !
-Bref…je te propose un pacte. Fusionnons et je t’aiderais à libérer l’humanité, en échange je te demanderais d’affronter une espèce nuisible et dévastatrice sans restriction.
-Euh… je suis sceptique… de quelle espèce tu parles ?
-Les Kaijins.
-Ah…c’est vrai qu’ils sont nuisibles, bon bah si tu veux t’en débarrasser je ne dis pas non. Mais où comptes-tu en trouver ?
-Fais-moi confiance, ils viendront à nous avant même que tu n’ais le temps de rentrer chez toi et de dire ouf.
-Dis, avant de fusionner, j’ai une question. Ce sont des Kaijins qui ont tués ces trois-là ?
-Effectivement oui, ce sont eux qui ont ravagés cet appartement et dépecés ton grand père.
-D’où le manquement de tête entre ses deux épaules, ainsi que ses deux jambes en moins… »

Avant même qu’il ne puisse demander, pourquoi il y avait tout demême un reste d’œil sur la terrasse. Quelque chose perfora son thorax, lui arrachant un souffle de douleur qu’il aurait préféré hurler. Son corps chauffait, son sang vrillait à l’intérieur de ses veines alors que ses dents étaient à leurs paroxysmes. Il eut comme l’impression de savoir ce qu’il allait devoir faire, désormais, il n’était plus rien d’humain. C’était quelque chose d’autre, un être réellement au-dessus de la masse. Son visage se crispa une dernière fois alors que ses poings frappaient violement le sol. Une fois la transplantation achevée, la voix de ce qu’il imaginait être une simple I.A lui souffla clairement le dernier mot à prononcer :

« HENSIN ! TROOPER UNIT SHIKI !
-C’est Shikigami 17
Pardon… eurk…HESNHIN ! TROOPER UNIT SHIKIGAMI 17 ! »

Ce jour-là, plusieurs couples de témoins révélèrent l’existence d’un être aux ailes multicolores. Ce dernier auait laissé trois cadavres derrière lui, ainsi qu’un étrange rire dix fois plus glauque que ceux des films d’horreur habituel. Il n’était ni effrayant, ni intimidant, c’était simplement de l’euphorie poussée à son paroxysme.

C’est le début de la fin des temps !







Qui se cache derrière l'écran ?

Prénom/pseudo : Malon Koko
Age : 20 ans
Où as tu trouvé le forum ? Je l’ai trouvé entre 4h et 6h du matin… donc je ne m’en souviens plus ><.
Comment le trouves-tu ? Sympa, un peu dur de s’y retrouver au début, puisque les topics, ne sont pas tous très bien délimités, mais ça va vite avec l’habitude ^^’
Un dernier mot ? J’espère que mon personnage va vous plaire, c’est la première fois que je décide de me lancer dans un forum de ce genre. Et j’avais envie de jouer un crétin, j’espère avoir suffisamment appuyé sur l’aspect trompeur des apparences, aussi bien pyschique, que physique sur sa stupidité pour justifier le port de son armure !.

crédit (c) Chaussette


Dernière édition par Malon Koko le Lun 2 Nov - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Murakumo Kaenguma
Yomotsu Corporation

Messages : 925
Age du perso : 42 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
Yomotsu Corporation
MessageSujet: Re: Malon Koko, c'est lui qui anéantira l'humanité bande d'aliens!   Dim 1 Nov - 22:11

Coucou et bienvenue sur le forum ! Pour être sur, ton pseudo est-il aux normes de "nom de famille puis prénom du personnage"? Si Koko est son prénom, alors ton pseudo doit être "Malon Koko" et pas Koko Malon. ^^

Voilà, courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as des questions !


A cat who has lost a leg is snickering this way : the young lady over there, let's play ! Yai, shall we play a prank ? Yai, shall we go play ? Let's dance, young lady !
The fear of what's inside of me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t365-kaenguma-the-beautiful-shadow-of-the-demons-frenzied-dance#4342 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t367-kaenguma-fear-of-whats-inside-of-me-tell-me-can-a-heart-be-turned-to-stone#4377
avatar


 
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Malon Koko, c'est lui qui anéantira l'humanité bande d'aliens!   Lun 2 Nov - 12:18

J'avais effectivement, réussi à me tromper là dessus, alors que je m'étais justement repris au moins trois fois avant de pianoter fièrement mon pseudo XD!

Mais voilà, fiche complète! Je n'ai pas trouvé de code et je n'ai pas lu l'intégralité des dossiers sur le japon. je me suis contenté de donner la date de naissance du jour des poupées à Koko, histoire de lui donner une raison de plus pour râler! Bien que j'ai oublié de le mentionner dans la fiche plus tard, je me rattraperais dans les rps! (Si on me valide bien sûr ^^').

Merci pour l’accueil et la correction du pseudo!
Revenir en haut Aller en bas
avatar


 
Murakumo Kaenguma
Yomotsu Corporation

Messages : 925
Age du perso : 42 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
Yomotsu Corporation
MessageSujet: Re: Malon Koko, c'est lui qui anéantira l'humanité bande d'aliens!   Lun 2 Nov - 13:57

Y'a pas de quoi et ne t'en fais pas ! Je lis ta fiche ce soir, étant sur le départ irl mais le flood t'es ouvert si tu veux ! Bienvenue encore ! :love:


A cat who has lost a leg is snickering this way : the young lady over there, let's play ! Yai, shall we play a prank ? Yai, shall we go play ? Let's dance, young lady !
The fear of what's inside of me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t365-kaenguma-the-beautiful-shadow-of-the-demons-frenzied-dance#4342 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t367-kaenguma-fear-of-whats-inside-of-me-tell-me-can-a-heart-be-turned-to-stone#4377
avatar


 
Murakumo Kaenguma
Yomotsu Corporation

Messages : 925
Age du perso : 42 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
Yomotsu Corporation
MessageSujet: Re: Malon Koko, c'est lui qui anéantira l'humanité bande d'aliens!   Lun 2 Nov - 21:28


So much swaaagg, tu es validé !

Ô joie et bonheur, te voilà officiellement parmi nous ! On peut dire que maintenant tu fais parti de la bande, alors tu peux te la péter ! ♥

Cependant n'oublie pas de faire recenser ton avatar et si tu es un Tokusatsu, de mettre ton armure et pseudo dans la liste pour que tout soit bien ordonné. Niveau journal de bord, pense à faire ta fiche de relation qui comprend tes liens et ta liste de rps. Et si tu cherche un ou plusieurs partenaires de jeu, viens donc checker les demandes de rp ou en poster une ! N'oublie pas non plus de mettre le lien de ta fiche de prez' dans ton profil pour qu'on puisse la voir facilement !

Sinon, entre deux rps et recherches diverses je te propose de nous rejoindre à la cafétéria pour un max de flood et de délires !


A cat who has lost a leg is snickering this way : the young lady over there, let's play ! Yai, shall we play a prank ? Yai, shall we go play ? Let's dance, young lady !
The fear of what's inside of me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t365-kaenguma-the-beautiful-shadow-of-the-demons-frenzied-dance#4342 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t367-kaenguma-fear-of-whats-inside-of-me-tell-me-can-a-heart-be-turned-to-stone#4377



 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Malon Koko, c'est lui qui anéantira l'humanité bande d'aliens!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Malon Koko, c'est lui qui anéantira l'humanité bande d'aliens!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vie de Malon Lonlon
» Koko-chan [Finish !]
» Eske se koko makak nan kraze zo pou yon fos lame bay sekirite, genyen kontrol
» PWASON DAVRILMinouche kraze rak, Aristide tonbe kouri nan Afrik PWASON DAVRIL
» RA DE MARE MIRLANDE MANIGAT OKAP , FANATIK ENTOLERAN MARTELLY PRAN KOKO MAKAK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokusatsu!! :: Le Foyer :: Les Archives :: Archives de fiches-