Dans la chaleur de la nuit
Le mal est toujours puni
Les "Unités Kojiki", sortes d'armures intégrales de combat dotées d'une intelligence propre bien qu'instinctive, ont été découvertes alors qu'elles avaient été perdues par l'entreprise pharmaceutique qui les a créé, la Yomotsu Corporation. Cette dernière dépécha de nombreux agents dans l'espoir de les retrouver mais leurs nouveaux porteurs, se surnommant les "Tokusatsu", étaient devenus des justiciers masqués protégeant la ville de la menace Kaijin, des créatures monstrueuses aussi bien nées des malversations génétiques hasardeuses de la Yomotsu qu'à une singularité de la ville : l'énergie Fuzen.
lire le contexte

Partagez | 
 

 Ikami ♥ Free love !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


 
Mori Ikami
Civils

Messages : 46
Age du perso : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
MessageSujet: Ikami ♥ Free love !   Mar 16 Fév - 23:36


Mori Ikami

Bonjour, je m'appelle Mori Ikami, mais on me surnomme aussi Iki. J'ai actuellement 19 ans, car je suis née le 13 mar 2003 à un petit village pas loin d'Okuse et je suis japonaise. Il m'arrive parfois de faire quelque chose de ma vie et si je ne suis pas en train de jouir de la vie, je suis freeter, et surtout oisive professionnelle. Si vous voulez tout savoir je suis ric-rac et vu que je n'ai aucun secret pour vous, vous pouvez aussi savoir que je suis lesbienne et en couple. On me dit souvent que je ressemble à Hestia de DanMachi Je suis dans le groupe des Civils.

comment peut-on me reconnaître ?

Caractère Ikami n'a pas un mauvais fond, loin de là. Sous ses grands sourires et ses manières délurées, il y a un petit cœur de tourterelle. Aider son prochain est souvent synonyme de coucher avec lui pour le détendre, mais elle reste une brave fille, prête à tout pour faire renaître le sourire sur les lèvres des gens. Elle est une personne exubérante, qui parle fort, fait de grands gestes et cultive un côté enfantin, mignon et coloré. Elle a également un côté peste, se montrant souvent un peu trop malicieuse, sachant appuyer là où ça fait mal. Capricieuse, la belle veut et exige, à grands cris, de pleurs. Elle déteste qu'on lui dise non et saura éprouver la patience des gens.

Malmenée par la vie, elle cache son histoire derrière de grands sourires et des rires moqueurs. Elle se gausse, monte sur ses grands chevaux et ne se prend pas au sérieux. La vie est un immense terrain de jeu, pour cette fille qui aime simplement exister. Le sexe lui est indispensable, comme une composante de sa réalité et elle mettra toujours tout en oeuvre pour un peu de plaisir. L'éclate doit passer par l'endorphine qui lui fait oublier que le monde est méchant.

Ikami cache une certaine maturité derrière un côté moe provocateur, se sachant désirable et en abusant souvent. Elle aime bien apprendre de nouvelles choses. Néanmoins, malgré son extérieur superficiel, la jeune fille est fidèle en amitié comme en amour et personne ne peut la séparer de sa petite amie. Elle a pour les gens l'attachement d'un chat de gouttière que l'on nourri.
Elle n'aime pas les hommes, parce qu'ils lui rappellent une période de sa vie qu'elle voudrait oublier à jamais. Les femmes la mettent en confiance et elle aime faire vibrer la fibre maternelle chez elles en permettant ainsi d'obtenir tout ce qui peut la combler pour un soir. Mais la seule à savoir la rendre vraiment heureuse reste Aoi, dont elle ne peut se passer.
Physique De grands yeux bleus, de longs cheveux noirs souvent retenus en deux couettes, ce n'est pas ce que l'on remarque en premier chez Ikami. Elle a une généreuse poitrine pour une silhouette aussi filiforme et son corps est fait pour l'amour. Toute mignonne, le teint de pêche, toujours un grand sourire aux lèvres, elle sait se mettre en valeur, jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'elle désire.
L'on dit d'elle qu'elle est sensuelle, désirable. Ikami a des atouts dont elle abuse bien souvent. Elle adore les tenues minimalistes, très près du corps. Les vêtements et robes kawaii, dans des teintes pastel ou bleues, sa couleur préférée. Tout ce qui la rend un peu enfantine. Elle ment sur son âge, disant tantôt qu'elle a 22 ans, tantôt qu'elle en a 16, suivant ses interlocuteurs. Ikami dit bien souvent aux gens ce qu'ils ont envie d'entendre. C'est plus facile ainsi, non ?
Son visage, très mobile, un peu poupin, a des allures juvéniles, malgré son âge réel. Elle a de jolies lèvres rosées et elle se maquille toujours soigneusement, bien que discrètement, sachant mettre en valeur ses atouts.
De petite taille, un mètre cinquante-trois, elle a tout de la morphologie d'une japonaise, outre sa voluptueuse poitrine. C'est d'ailleurs la partie de son corps qu'elle préfère et elle n'hésite jamais à user de ce cadeau de la nature pour amadouer les gens.
Elle a une petite voix aiguë qui peut parfois devenir agaçante car elle a tendance à être extrêmement pipelette. Elle rit beaucoup et fort, pleure sans retenue et se montre familière avec tout le monde sans complexes.
Quelque chose te différencie ? Elle n'a pas de tatouage mais a un piercing Christina, et quelques discrètes cicatrices en quelques endroits du corps. A peine marquées mais visibles suivant la luminosité. Sur les poignets, sous la poitrine et dans le dos.


Tu veux connaître mon histoire ?

Ikami est née dans un petit village perdu au milieu de la campagne. L'on disait d'elle qu'elle était une mauvaise enfant, que c'était de sa faute si son père était parti. Que sa mère s'était suicidée alors que la jeune fille n'avait pas dix ans. Elle se montrait tellement provocatrice à l'école, tripotant déjà ses petits camarades. C'était une mauvaise fille. On prétendait beaucoup de choses chez cette petite fille recueillie par sa tante. L'on racontait énormément de choses sur Ikami.
Mais l'on ne savait pas les années d'abus sexuels, le silence complice de sa mère, la haine de cette dernière pour une enfant qui lui "volait l'amour de son mari". La rupture, le suicide et le cadavre de sa mère pourrissant sur le plancher. Jusqu'à ce qu'on la trouve, affamée, en compagnie d'une morte. Elle fut placée chez sa tante, qui la méprisait : Ikami était le fruit d'un viol, même pas l'enfant de son père abusif. Un début de vie épouvantable et sordide. Elle aurait pu ne jamais voir le jour mais elle s'accrocha à la vie telle une mauvaise herbe.

A l'école elle mettait du sable et des lézards dans les pantalons des garçons. Pour se venger quand ils se moquaient d'elle. Elle détestait le monde et l'adorait de toutes ses forces.
A l'âge du collège, elle fut scolarisée à Okuse, la grande ville l'attirant comme un papillon de nuit. Elle n'arrêta pas de se battre contre ceux qui se fichaient d'elle. Mais la puberté survint tôt, dotant son corps d'appâts de femme quand elle n'était encore qu'une enfant.
Comment en était-elle finalement arrivé à 13 ans à l'arrière de la voiture de ce salary-man, sa jupe de collégienne retroussée jusqu'au nombril, fixant le plafond de feutrine beige ? Quelques billets, elle resta seule sur le trottoir. Trop tard pour le dernier train vers son village. Elle rôda dans les rues nocturnes, comme un fantôme, serrant fort ses billets, un peu de sang entre les jambes. Avec cet argent, elle se paya un énorme repas dans un fast-food et une nuit dans un Love-Hôtel. Seule.

Cette vie, sordide, était la sienne. Elle riait, le jour en pleine lumière, se prostituait le soir contre un peu d'argent. Des hommes défilèrent entre ses bras pendant des années. Certains gentils, d'autres brutaux, certains qui voulaient qu'elle les appelle papa ou grand-frère. Des tordus, des timides, des maladroits, des gros, des minces... Toute une petite faune.

Jusqu'à ce soir là. Elle n'était jamais rentrée chez sa tante, alternant les nuits dans des hôtels minables, mangeant où elle pouvait. Elle avait seize ans, et son ventre s'arrondissait. Bientôt, elle ne pourrait plus le cacher à l'école. Quant au père, lequel étais-ce ? Ils ne se protégeait pas toujours. Ikami le savait : cette vie chérie et détestée allait bientôt prendre fin. Ce bébé, elle n'en voulait pas, il lui faisait office d'une larve dévorant sa chair, pareil à ces kaijins dont on effrayait les petites filles pour ne pas qu'elles sortent la nuit.

Une main tendue, dans l'obscurité. Elle avait rôdé à proximité de l'ancien centre-ville. Si elle pouvait se faire manger, trop lâche pour se suicider... Mais ce n'était pas un kaijin qui l'avait trouvé mais un Tokusatsu. Okami. Tsukiyo. Le visage de sa bienfaitrice, elle devrait le découvrir plus tard. Elle avait pleuré longuement dans les bras de métal du Loup Noir. Elle avait peur de cet enfant dans son ventre. Peut-être parce qu'elle devait être en plein rêve pour se retrouver portée par un Tokusatsu. Ce soir-là, Okami ramena une toute jeune fille dans son appartement vide, lui laissa son lit, caressa ses cheveux. Et téléphona à des amies.
Le rendez-vous fut pris pour la semaine suivante, pour l'avortement.
Ikami se raccrocha à cette main qui la rassurait tant. Elle griffa cette main, la mordit alors qu'on lui arrachait cette vie de son ventre, mais elle ne la lâcha pas. Quand bien même la médecin lui annonça qu'après un avortement illégal - sa grossesse était bien trop avancée - elle aurait peu de chances de pouvoir un jour avoir un enfant, elle fut soulagée. Elle ne condamnerait aucun être à une vie aussi misérable que la sienne.

Cette vie s'illumina alors : après quelques temps de rémission, veillée par sa nouvelle amie, cette dernière l'emmena dans ce qui allait devenir son univers.
Le Peach Club n'était pas permis aux hommes. Ikami y trouva plus qu'un équilibre. Une maison. Aoi fut d'abord une grande sœur. Puis une amie. Puis une amante. De moeurs libérée, Aoi ne lui jura aucune fidélité et n'en exigea rien de sa part. Cependant elle lui jura protection, abri et tendresse. Elle aménagea à l'étage du Peach Club, avec sa petite amie, devenant une créature de la nuit, ce qu'elle avait toujours été. Dans les bras des femmes, elle oubliait ses blessures. Elle voulait juste les rendre heureuses, toutes. Toutes ces femmes qui cherchaient ici un refuge à la différence. Aoi n'exigea rien mais lui fit promettre de ne plus jamais se prostituer. Si elle touchait un homme, la belle brune la quitterait. C'était le deal, depuis le début.

A présent âgée de dix-neuf ans, Ikami relègue derrière elle une vie minable, grandissant comme une fleur d'obscurité. A présent, elle a une famille et un refuge. Et le monde pour terrain de jeu.


Qui se cache derrière l'écran ?

Prénom/pseudo : Livia
Age : 28 ans
Où as tu trouvé le forum ? Dans les toilettes.
Comment le trouves-tu ? Moche.
Un dernier mot ? poupoupidou !



Free ♥️ Love
Every meeting is unique & precious.



Spoiler:
 


Dernière édition par Mori Ikami le Mer 17 Fév - 16:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t451-ikami-free-love http://tokusatsu.forum-pro.fr/t453-ikami-loveme
avatar


 
Yamakawa Nene
Tokusatsu

Messages : 346
Age du perso : 28 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
Tokusatsu
MessageSujet: Re: Ikami ♥ Free love !   Mar 16 Fév - 23:42

Re-re-rebienvenue !


you're my exception
maybe one day you’re gonna want her. that girl that knew she wasn’t perfect but tried to be for you. that girl who wanted nothing more than to be there for you and loving you was the only way she could.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t295-nene-tokusatsu-sexiness#3157 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t300-nene-viens-boire-un-p-tit-coup-a-la-maison#3212
avatar


 
Takahashi Akihiko
Tokusatsu

Messages : 201
Age du perso : 24 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Tokusatsu
MessageSujet: Re: Ikami ♥ Free love !   Mer 17 Fév - 13:41

COMMENT CA TU LE TROUVES MOCHE ?
/lui envoie Aki dans la figure/

Re-bienvenue. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t373-akihiko-and-here-we-are-again#4419 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t374-akihiko-des-amis-imaginaires-j-en-ai-plein
avatar


 
R99
Kaijins

Messages : 111
Age du perso : Inconnu.
Voir le profil de l'utilisateur
Kaijins
MessageSujet: Re: Ikami ♥ Free love !   Mer 17 Fév - 16:35


Okaerriii, tu es validée !

Ô joie et bonheur, te voilà officiellement parmi nous ! On peut dire que maintenant tu fais parti de la bande, alors tu peux te la péter ! ♥

Cependant n'oublie pas de faire recenser ton avatar et si tu es un Tokusatsu, de mettre ton armure et pseudo dans la liste pour que tout soit bien ordonné. Niveau journal de bord, pense à faire ta fiche de relation qui comprend tes liens et ta liste de rps. Et si tu cherche un ou plusieurs partenaires de jeu, viens donc checker les demandes de rp ou en poster une ! N'oublie pas non plus de mettre le lien de ta fiche de prez' dans ton profil pour qu'on puisse la voir facilement !

Sinon, entre deux rps et recherches diverses je te propose de nous rejoindre à la cafétéria pour un max de flood et de délires !


And I'll be forgotten
no matter how hard I try I'll be a wasted life
. I am a wasted life so this is my goodbye, let me know when I'll go. Will I be loved, will someone care I'm not there ? Am I enough ? I'll stop hoping, stop wishing, stop singing, stop living. Stop, I'll stop. I'll stop moving, stop breathing, stop thinking, stop living. Stop, Just stop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/t402-r99-i-wake-up-put-on-my-face-identify-with-the-human-race#4789 http://tokusatsu.forum-pro.fr/t406-r99-i-am-a-wasted-life#4824



 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ikami ♥ Free love !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ikami ♥ Free love !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokusatsu!! :: Bienvenue chez nous ! :: Nos fiers héros :: Fiches validées-